GameCube

Super Mario Sunshine

Test GC

Super Mario Sunshine

Par sharkun - Le 24 août 2015

 

C'est en 2002 que sortait Super Mario Sunshine, épisode canonique de la série Super Mario arrivé sur GameCube. Le jeu marqua les esprit de nombreux joueurs malgré ses ventes très largement inférieures à celles de son grand frère Super Mario 64. Le jeu proposait un tout nouvelle parcelle de l'univers Mario que les joueurs aimaient tant. Un pari risqué pour Nintendo que de sortir du Royaume Champignon mais apportant plusieurs éléments bénéfiques à la série.

 

Un nouveau Monde 

smNous sommes en ... Ah bah, la date n'est pas précisé. Une chose est sûre, nous sommes en juillet ou en août, puisque Mario, le plombier qu'on ne présente plus, profite de ses quelques semaines de repos bien méritées pour aller prendre des vacances sur l'Île Delfino, ledit nouveau Monde dont on parlait précédemment que Nintendo a mis en place, spécialement pour ce nouvel épisode. Pendant la petite cinématique d'introduction, on découvre ce Mario se reposant aux côtés de Peach et de Papy Champi, le soi-disant conseillé de la princesse. Mais voilà, pendant que les deux bonhommes pensent à leurs futures vacances, Peach est interloquée par un reportage qui passe et où on peut voir la silhouette de Mario derrière les Piantas interviewés. Oui les Piantas, une nouvelle catégorie de personnages arrivée à l'occasion de Super Mario Sunshine. Ce sont d'ailleurs eux qui enfermeront Mario à son arrivée, puisqu'on le confond avec un petit voyou lui ressemblant étrangement faisant des grafitis un peu partout sur l'île.

 

De nouveaux personnages

smOui, une nouvelle série de personnages accompagnée d'autres nouvelles espèces, histoire de montrer que Nintendo plante bien un nouveau décor dans l'univers de Mario. On se retrouve définitivement dans une partie du Monde de Mario jamais vu encore avec ce nouveau bestiaire, ces nouveaux personnages, ces nouveaux objets et aussi mais surtout, tous ces environnements paradisiaques, cette atmosphère ensoleillée parfaitement retranscrite avec toutes cette eau ou ces fruits d'été. Puisqu'on parle des personnages, il convient de préciser que Yoshi, absent de Super Mario 64 (ou pas héhé ...) est de retour dans cet opus. Enfin, il faut surtout parler de J.E.T, cette pompe à eau qui vous accompagnera tout le long de votre aventure et vous donnera des conseils.

 

Un gameplay aquatique

sm Mais J.E.T, c'est aussi l'élément qui va apporter à ce Mario un gameplay et des caractéristiques uniques. Dans Super Mario Sunshine, si on peut toujours vaincre des ennemis en leur sautant dessus, la plupart seront défaits grâce à cette pompe à eau et ses différentes fonctions. Le but sera en effet d'envoyer de l'eau sur vos ennemis et de nettoyer toute l'île des graffitis et saletés en tout genre qu'on vous accuse d'avoir fait. La pompe à eau sur le dos de Mario aura plusieurs utilités. Sachez d'abord qu'elle peut avoir deux capacités en même temps mais pas plus. Vous pourrez toujours projeter de l'eau devant vous. Ensuite, vous pourrez vous servir de J.E.T. comme d'un jet pack afin de planer pendant un cours laps de temps après un saut. Vous pourrez également monter très haut dans les airs après avoir chargé un petit moment la Catabuse, également, courir et nager rapidement grâce à la Turbobuse vous propulsant en avant.

 

La puissance du cube

smDu côté des graphismes on en a rapidement parlé, le jeu est très correct et les fans de Mario n'ont pas pu être déçus concernant la fidélité accordé à l'univers. En d'autres termes, Super Mario Sunshine reprend l'univers très coloré de Mario composé de couleurs aussi vives que variées mais en gardant une touche Sunshine, une patte graphique propre au jeu, amplifiée par le côté paradisiaque unique qui s'en dégage par rapport aux opus précédents. C'est en effet l'un des tours de force du jeu : garder cette atmosphère tropicale, vacancière tout du long et ce, même dans les rares endroits sombres ou les niveaux bonus assez spéciaux qui vous amèneront parfois à vous tirer les cheveux. Car oui, Super Mario Sunshine a beau être un opus de la franchise Mario (sérieux ?), certains moments du jeu seront très corsés comme un café sans sucre, à commencer justement par ses fameux niveaux où Mario est téléporté dans une autre dimension sans J.E.T. pour l'aider ou encore, certaines missions proposées dans les différents stages que renferment le jeu.

 

Emprunt d'éléments aux anciens épisodes

smLe soft propose en effet une multitude de niveaux, à l'instar de Super Mario 64 et marche sur le même modèle. Vous avez un endroit principal où vous pourrez vous téléporter vers les différents endroits de l'île Delfino en passant dans des tuyaux ou certains grafitis, exactement comme les tableaux présents dans le Château de Peach dans Super Mario 64. Dans chacun de ses différents stages, plusieurs missions seront à réaliser afin d'obtenir les Soleils (qui remplace ici les étoiles de l'opus 64) pour redonner l'éclat d'antan à l'Île Delfino. Vous devrez donc revenir plusieurs fois dans les mêmes stages mais, ceux-ci pourront être amenés à être modifiés selon la mission choisie. Par exemple, vous devrez réaliser une mission dans un Monde où il fera nuit puis, dans la mission suivante, il fera jour. Les modifications ne sont pas qu'esthétiques, elles peuvent également toucher le gameplay direct du niveau. Exemple : dans une mission vous découvrirez un Monde avec tels et tels obstacle puis, dans la mission suivante, vous verrez que cesdits obstacles on disparu pour laisser place à de la lave et des Chomps.

 

C'est aussi long que J.E.T.

smLa musique est, tout comme les graphismes, propre à cet univers tout en empruntant à la Mario touch. Fun, enjouée, joviale ou un peu plus calme pour les endroits paradisiaques baignant dans la lumière du coucher du Soleil ... Bref, les musiques sont aussi rythmées que variées et ont tout pour plaire. Globalement, elles sont toutes de bonne qualité. Preuve en est avec les musiques qui trottent encore dans la tête des joueurs aujourd'hui, notamment celle de la Place Delfino. Les songs du jeu correspondent vraiment à l'atmosphère du jeu et le rendent d'autant plus charmant. Ah et puis, n'oublions pas qu'un petit rythme d'instruments supplémentaires sera présent aux moments où vous chevaucherez Yoshi, quelque chose de culte depuis son arrivée dans Super Mario World. Bien, avec tout ça, vous vous doutez que le jeu est assez long. Bien sûr, ce n'est pas un Zelda, mais ce n'est pas un StarFox non plus. Le soft vous réserve de nombeuses heures de jeu en perspectives et ne s'essoufle à aucun moment. Si certains peuvent sembler dubitatifs quant à revenir plusieurs fois dans un même Monde, il faut savoir que les missions diffèrent pour la plupart vraiment les unes des autres. C'est un Mario 3D, il n'y a pas d'autres modes que le mode aventure, certes, mais sachez si que l'aventure en ligne droite demandera déjà beaucoup d'heures, il en faudra bien plus pour récupérer l'intégralité des Soleils disséminés dans le vaste Monde de Super Mario Sunshine.

9
Super Mario Sunshine est, comme tous les Mario, un jeu à mettre entre toutes les mains. Mignon et fun pour les plus jeunes mais d'un côté, composé de missions et de passages corsés pour ceux qui en veulent. Le jeu est d'ailleurs plutôt long pour ceux qui veulent un 100%. Rien d'haletant dans la mesure où le jeu sait passionné dans cet univers original dans l'univers de Mario, avec de nouveaux antagonistes, de nouveaux personnages, des musiques qui s'accordent parfaitement avec l'atmosphère globale du jeu.

  • De nouveaux environnements fort appréciables
  • Un gameplay agrémenté de nouveaux éléments grâce à J.E.T.
  • Une ambiance sonore et graphique au top
  • Assez long même sans viser le 100%
  • Pas forcément facile de prise en main au début
  • Des passages frustrants

sharkun

"The world is a desert. I am the oasis" -
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux