Le vinyle est mort, vive le vinyle !

Hello à tous ! :noel:

Aujourd'hui petit article court et sans grande prétention, juste pour partager ma joie avec vous <3. Bref, donc hier soir c'était petit rendez-vous familial en l'honneur de mes 18 ans... Concernant les cadeaux, le plus important, personne ne m'avait questionné ni demandé conseille... du coup c'était mystère totale. Nintendo, jeux-vidéo ? Cinéma ? Livre ? Finalement aucun des trois, ce fut plutôt... musical ! Il faut dire que j'ai une culture musicale proche de zéro. J'ai quelques groupes que j'admire, j'ai déjà fait quelques festivals (Beauregard pour les Normands), mais écouter de la musique comme divertissement n'est pas quelque chose auquel je pense en premier.Apparemment, ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd... Que ne fut donc pas ma surprise hier soir, en déballant un immense paquet qui contenait... une platine vinyle ! Pour les plus jeunes d'entre nous, avant la cassette audio et le CD, on pouvait tout de même écouter de la musique (oui, oui), avec du coup des vinyles, des immenses disques noir en plastique, gravés. Une petite pointe en diamant vient se poser sur ses gravures qui forment un relief, et par un système de vibration, transforme cela en son. Après on a eu le CD, beaucoup moins encombrant et contraignant, mais également mille fois moins classe ! Et selon les puristes, la qualité sonore est meilleure selon le vinyle. Pour ça, je dois dire que je n'ai pas l'oreille assez entraînée pour le ressentir. En tout cas, le son est évidemment beaucoup plus puissant, et juste le fait de mettre un vinyle sur sa platine, je le répète, mais c'est assez classe ! :noel:

stylus.jpg
Le diamant vient donc "lire" les gravures dans le sillon.

Bref, vous l'aurez compris, l'article ici vous présente mon précieux !

On commence donc pas la platine, de marque REGA. C'est apparemment une moyenne gamme, très épurée, sans option ni gadgets. Largement suffisant pour un néophyte comme moi... Il faut savoir que rien que la platine se révèle très (très) cher, de l'ordre de 350 euros sur Amazon tout de même. Je vous laisse imaginer le prix des platines professionnelles.

yuG7T.jpg
Design épurée, anglueux et sobre. Très classe...

1lNI.jpg
Associé au roi de la pop, que du bon... <3 "It's Thriller, Thriller night !"

A cela s'ajoute l'obligation de posséder un ampli, une sorte de petit appareil assez imposant, qui permet de faire le lien entre la platine (ou tout autre lecteur de musique, MP3, lecteur CD et j'en passe) et des enceintes ou un casque. Le mien, de marque Pioneer, permet de gérer les basses, la balance (envoyer le son soit dans l'enceinte gauche ou droite), les aiguës, et le volume évidemment. Enfin, ajoutez deux enceintes (énormes pour ma part, je n'ai pas encore trouvé la place pour les mettre ^^'.), et le tour est joué.

hXus5.jpg
Un immense machin, mais bon apparemment c'est obligatoire...
Chromé et petites aguilles indiquant les watts, ça a son charme, non ? :-)

J'ai également eu une petite sélection de vinyles, auquel se rajoute la collection de mes parents (qui va tout de même de Polnareff aux Pink Floyd en passant par Coluche...).

SaFBR.jpg
Une sélection plutôt hétérogène ! Radiohead, Bowie, Jamie XX (pochette rouge et
bleu), je n'avais jamais vraiment écouté... Pour le reste c'est juste fun ! L'album
des Beatles est magnifique et ultra complet ! ^^'

Voilà ! Je vais pouvoir me la péter (d'ailleurs cet article en est un peu le but !), et surtout tenter de me construire une solide culture musicale... Effectivement, de plus en plus de groupes décident de ressortir leurs albums en CD, mais également en vinyle. Le marché commence à renaître, et même s'il n'était jamais totalement mort, le totalement dématérialisé (qui a eu raison du CD), le fait revenir. C'est un bel objet, et il faut avouer que les pochettes de vinyles, immenses et toujours soignée (celle du dernier Bowie est magnifique !), sont un plus face aux CD et au MP3. De plus, les prix pour les vinyles ne semblent pas excessifs, autour d'une 20aine d'euros sur Amazon. Sans parler des brocantes, où la les prix défient toutes concurrences...

Bonus: On connait tous la pochette d'album de Thriller, avec Michael Jackson allongé, l'air décontracté... l'album Vinyle m'aura permis de voir la photo en entier et d'en remarquer toute la... kitscherie ! Aaah, les années 80 ! *-*

RU7ap.jpg

Bonne journée à tous, à la prochaine ! :-)

Joueurs Nintendo, je vous ai trahis ! Petite analyse du jeux vidéo actuel...

Hello à tous !

Bon, je ne vais pas vous raconter ma vie, mais cet été, j'ai passé mon BAFA et me suis occupé d'enfants pendant tout mon mois d'août... J'ai évidemment été payé, et début septembre, s'est posé la question de comment le dépenser ! :hap: Mes parents me conseillaient de le mettre sur un compte pour payer je ne sais quoi en étant étudiant... m'ouaif. Non, moi je me suis plutôt tourné vers le jeux-vidéo !

osRSp.jpg
Vous ne voyez rien ? Si, si, regardez en bas à droite...

Depuis que je suis tout petit, je n'ai eu que des consoles Nintendo (et une Dreamcast m'enfin elle ne compte pas, c'est pas la mienne, nah !). J'ai toujours eu envie de m'acheter une console concurrente (j'ai jamais été vraiment guerre des consoles, même s'il m'est arrivé de faire mon fan boy Nintendo sur des forums jvc...). A l'époque, j'avais fait une petite liste des jeux qui me tentaient sur chaque console, la 360 et la PS3. M'enfin quand je voyais le prix des jeux, et mon porte monnaie désespérément vide, je me suis concentré sur Nintendo.

En cette fin d'été 2015 donc, je me suis décidé à me commander un petit pack PS4, avec Driveclub, The Last of Us, Far Cry 4 et GTA 5. Ma première console autre que Nintendo ! :cute:

Concernant mes motivations, je pense aussi que la politique de Nintendo concernant ses consoles m'a clairement déçu. J'ai aimé la Wii U et la 3DS, tout autant que la Wii et la DS. M'enfin Nintendo a essayé d'appliquer la même stratégie sur ses deux générations... alors que les acheteurs de Wii et DS ont grandit, ils n'ont pas envie de remettre 250 euros dans une console, alors que celle qu'ils ont déjà leur convient très bien ! Et la génération actuelle, et bien elle se tourne vers les mobiles et les tablettes. Je me demande vraiment pourquoi Nintendo n'a pas anticipé cela, et n'a pas été beaucoup plus créatif dans sa manière d'aborder le marché... Sans parler de ses consoles qui sont encore justement des consoles... La PS4 et la One sont des petits PC (en terme d'architecture et de puissance: facilité de développement donc). La Wii U est un merdier à développer. Franchement Nintendo ! Franchement ! Toute cette politique mène donc à une absence totale de jeux sur Wii U et à des jeux bouche trous sur 3DS. Enfin bref, je m'égare.

Ce petit article aura donc pour but de confronter PS4 et Wii U, d'un point de vue hardware, mais également sur leur philosophie du jeux-vidéo. Plus globalement, ce petit comparatif me permettra de donner mon avis sur chacune des consoles. Je précise que j'ai la Wii U Premium Pack 32gb, qu'elle date de décembre 2012. Ma PS4 est le modèle 500gb et date de septembre 2015.

1) Design et hardware.

Commençons déjà par quelques photos qui, en plus de vous montrer mon ptit coin gaming, vous permettent de constater la place que prends la PS4 par rapport à la Wii U, tout comme la Dualshock 4 par rapport au GamePad.

p695R.jpg
C'est là qu'on se dit que Nintendo s'est pas foulé pour le design de la Wii U.

fTaEP.jpg

0ovUJ.jpg

Concernant la console donc, et bien pas grand chose à dire, clairement c'est la PS4 qui l'emporte. Elle est beaucoup plus travaillée est étudiée: sa forme biseautée est clairement futuriste, et chaque prise, bouton ou fente est habilement intégré. Notons également la présence d'un câble ethernet, d'une prise son, et d'une prise propriétaire pour la caméra (que je ne possède pas). La partie supérieur laquée de la console s'enlève facilement, pour pouvoir accéder au disque-dur.

Chez Nintendo, c'est beaucoup plus simple, mais pas forcément plus pratique... Deux boutons, une trappe qui cache une carte SD et deux ports USB. Et derrière 4 prises: HDMI, 2 USB, et prise sensor-barre... Pour internet, on repassera. Le design est quand à lui ultra simple, pas de folie ni de fioritures.

Deux pensées s'opposent ici: la Wii U est une console familiale, elle n'est pas faite pour être un bel objet: elle se doit d'être fonctionnelle, point barre. Je pense aussi que Nintendo a voulu que le public se concentre uniquement sur le GamePad, et pas sur la console: voilà pourquoi elle est aussi discrète. La PS4, elle est pour le gamer (le slogan de Sony est "This is for the players"). Sony s'adresse ici aux joueurs PC, qui aiment que leur boîtier soit agréable à regarder. bref, deux philosophies du jeux-vidéo donc.

KSrw1.jpg
Ma maigre collection d'amiibos... :p

8mf30.jpg

7XdMJ.jpg

Concernant les manettes, là on peut remarquer quelques similitude, la technologie est les arguments de ventes étant les même. (J'oublie l'appareil photo du GamePad, qui lui ne sers et n'a servi strictement à rien du tout). Ces deux manettes on disent long sur l'idée que se fait le constructeur des jeux-vidéo: Playstation reste lui très classique, son Dualshock 4 n'est qu'une évolution du Dulashock 3: il en gomme les défauts tout en rajoutant de nouvelles fonctionnalités. Premièrement, on remarque que Sony accentue sur la connectivité de sa console : la touche Share en haut à droite. Au final pas bien utile quand on est pas habitué des lives, de Twitter etc, mais elle aura au moins le mérite de nous permettre de prendre des screenshots. La manette oublie également les boutons Start et Select, au profit d'un simple bouton "option". Pourquoi pas ! Notons également l'apparition d'un pavé tactile similaire à celui de la PSVita, qui fait énormément pensé au concept de mablette de la Wii U... Ah, Sony et l'innovation ! :hap: Bref. En jeu, ce petit pavé tactile cliquable n'a pas grande utilité: permet de changer d'arme dans Far Cry ou de radio dans GTA... Gagdet. Il fallait de la nouveauté pour communiquer, mais en réalité pas grand chose derrière. Sinon concrètement la manette se prend agréablement en main, même si joueur Wii U oblige, les sticks en bas c'est déconcertant... Question d'habitude. Notons les gachettes et les vibrations, vraiment excellents. Petit bémol enfin sur la batterie, tout aussi mauvaise que celle du GamePad.

Nintendo lui a décidé d'accès sa communication sur le dual-screeen (écran télé + écran GamePad), une idée venant déjà de la DS. Sachant ça, on imagine mal le GamePad servir à autre chose qu'à un inventaire. On a bien eu quelques essais de la part de Nintendo et des tiers (The Wonderful 101 et Nintendo Land par exemple), mais rien de bien folichon. Ce qui me plait sur cette manette, c'est principalement son ergonomie et la sensation qu'elle procure. M'enfin ça c'est le fort de Nintendo, donc normal. Les gachettes et les vibrations sont par contre vraiment nuls. On constate donc que Nintendo a voulu surfer sur la vague tablette et petit écran... sans grand succès. J'aime beaucoup cette manette, je la trouve vraiment pratique, et l'idée de pouvoir jouer à un jeu HD sur un petit écran dans son lit, c'est chouette. Mais Nintendo ne soutient pas son concept ! Yoshi's Wooly World, Pikmin 3, Super Mario 3D World, autant de jeux qui n'utilisent pas ou peu les capacités du GamePad. Le concept du motion gaming était né d'idée venus en développant les jeux. Le Wii U GamePad a été développé parce qu'il fallait un nouveau concept, pas parce que le besoin en jeu s'en ressentait. C'est tellement dommage... Encore une idée qu'il a fallu trouver pour communiquer, mais qui concrètement n'apporte pas grand chose en jeu !

Voilà pour le petit test... J'en referai peut être un pour tester les jeux, m'enfin là l'idée était de confronter deux philosophies et deux manière de voir le jeux-vidéo. Sony a clairement fait du bon boulot sur sa console, et continue à en faire aujourd'hui avec une communication efficace centrée sur le jeu, le jeu, le jeu. Chez Nintendo, le problème se situe déjà dans le nom de la console: la Wii U. Avec du recul, on constate que Nintendo n'a pas su se positionner convenablement: innover tout en se servant des marques du passé ? Le problème, c'est que les gens qui ont acheté la Wii, les casuals gamers majoritairement, n'ont pas envie et pas besoin de remettre de l'argent dans une console qui leur fourni les même expérience en HD (rappellons que les Wiimotes sont compatibles Wii U). J'espère que la NX se démarquera profondément de la Wii et de la Wii U, et qu'elle apportera un vrai concept utile et révolutionnaire: réalité virtuelle ? j'pense aussi que Nintendo souffre vraiment de son image enfantine qu'il a véhiculé avec la Wii et la DS: il doit, avec la NX, réussir à s'en défaire s'il ne veut pas se ramasser comme avec la Wii U.

Résumons donc les trois défauts que n'a pas la PS4 et qu'à la Wii U, et que Nintendo doit réussir à surmonter pour garantir le succès à la NX.

-ne plateforme accessible ou le développement est facile et les portages peu coûteux. Une mise à jour graphique conséquente. Un vrai disque dur.

- Une révision de l'image de Nintendo qui découle d'une plateforme accessible.

- Un concept innovant et utile, qui n'est pas rébarbatif pour le développement, qui entraîne une communication adaptée.

Merci de votre lecture !

Critique Star Wars 7: "Chewie, on est à la maison !"

Hello ! :-)

Je vous livre ici une petite critique de Star Wars 7, sorti le mercredi 16 décembre et réalisé par JJ Abrams. Il est fortement possible que je spoil allègrement, donc si vous n'avez pas vu le film, courrez au cinéma le plus proche le voir, et revenez-ici ensuite ! :-)

Je précise également que je fais partie des (trop) rares personnes à aimer la préquel. Voilà, c'est dit. Jar Jar ne me dérange pas. Voussa être prévenus.

471320.jpg

Mercredi 16 décembre. 15h. J'm'installe tranquillement dans les fauteuils du hall de mon lycée, pas trop loin des machines à café, au cas-où. Normalement, je devrais être entrain de rédiger une foutue dissertation de philo, qu'il faut que je rende deux jours plus tard, la veille des vacances. Et oui, la torture n'a plus aucune limite... Bref. Je croise donc un pote qui revient du ciné du coin, le sourire aux lèvres, m'expliquant à quel point le nouveau Star Wars était formidable. J'avais prévu d'aller le voir le soir même, mais je n'avais pas réservé ma place... "Et puis c'était formidable, y'avait plein de monde, la salle était blindée ! Truc de fou, une super ambiance, certaines personnes n'ont pas pu rentrer... Tiens d'ailleurs, t'as réservé ta place toi ?". Bien sûr que non, j'arrive déjà pas à m'organiser pour rédiger une dissertation donnée deux mois à l'avance... Imaginez pour une place de ciné ! Je me décide à traverser la ville, pour rejoindre le ciné le plus vite possible et réserver ma place... Il est donc 17h30, j'ai mon ticket pour ce soir, 20h30. Soupir de soulagement !

il est important de préciser que si je n'avais pas pris ma place pour ce mercredi, impossible de voir le film avant bien longtemps... Entre la dissert' à finir, les fêtes de fin d'année et ma campagne normande, où bizarrement les cinémas sont en voie de disparition... Je n'aurai pas pu voir le film avant janvier. Autant dire qu'éviter les spoils (et dieu sait que ce film a un potentiel de ce côté là...), et surtout ne pas pouvoir en débattre pendant les longs repas de famille, aurait été impossible pour moi !

D'ailleurs, c'est pour ça que j'ai attendu quelques jours avant de poster cette critique. J'aime pas trop les réactions à chaud, on a pas eu le temps de réfléchir au film, ni d'en discuter. Là, j'ai pu regarder pas mal de critiques (voir en fin d'article pour une petite sélection), et en discuter avec d'autre personnes, fan ou néophytes. Pourquoi faire la distinction ? Car malgré les efforts du film pour tenter de faire le lien entre les personnages, et malgré le nombre (hallucinant) de clin d’œil aux deux premières trilogies, et bien si vous n'avez pas vu un seul Star Wars ou si vous n'êtes pas un tant sois peu connaisseur de l'univers, bon courage pour comprendre ! Effectivement, c'est là le premier reproche que je fais au film. Quasiment 15 ans après la prequel, il est évident que de nombreuses personnes, enfants comme adultes, ne savent pas ce que signifie le concept de force, n'ont aucune idée de ce qu'est un Ewok ou un Jedi. Dans le film, on nous balance tout un tas de référence à Star Wars sans les expliquer. Alors oui, les connaisseurs comprendront, mais pas les néophytes. Et c'est dommage. Je pense qu'un bon équilibre aurait pu être trouvé pour contenter à la fois fan et curieux. C'est encore plus affligeant, vu ce que JJ Abrams a dit en interview (dans le très bon hors série de Télérama sur Star Wars, pour ceux que ça intéresse): J'ai fait Star Wars 7 pour ceux n'ayant vu aucun Star Wars". Encore une fois, bon courage à eux. :hap:

Un autre point qui me déçoit dans ce Star Wars, c'est l'absence totale de nouvelles musiques marquantes de John Williams. Il est pourtant crédité au générique (dans le doute, j'ai été vérifié, c'est qu'il se fait vieux le bonhomme)... D'autant plus que pour la prélogie des années 2000, il avait composé de nombreux nouveaux thèmes marquants, et ce pour les 3 films. Dans Star Wars 7, on a uniquement le droit à des musiques que je dirai accessoires, dont on ne remarque pas la présence, sans pour autant être mauvaise. Rien à la hauteur du thème du générique de Star Wars, par exemple. Générique qui, en apparaissant pour moi la première fois sur grand écran de cinéma, m'aura fait verser ma petite larme...

Je reviens ici sur ce que j'ai dit plus haut, c'est à dire les références nombreuses. Et bien elles le sont beaucoup trop. Franchement, chaque scène est bourrée de référence. Au début, on fait un petit sourire, on trouve ça cool, on pense à JJ Abrams qui a voulu faire plaisir. Au bout de la 7ème fois, on commence à se poser des questions, à trouver ça un peu lourd. Mais on accepte, c'est Star Wars, c'est cool. Bon, au bout de la 15ème fois, là on rage. Mince, c'est si difficile de faire un film qui a sa propre identité ? On le sait que c'est une suite, c'est marqué sur l'affiche ! "Star Wars 7 ! Sept !" La saga Star Wars a une identité visuelle très marquée, donc on le sait que le film est un Star Wars, quand on voit des vaisseaux, des lasers et des Jedi. Pas besoin de mettre des références à la pelle, pour faire genre "et t'as vu c'est cool le film est lié aux autres". Les scénaristes ont poussé le bouchon jusqu'à inclure Leïa dans le film, qui ne sers, mais alors, strictement à rien. Alors oui, si on fouille ont se dit que c'est la maman du méchant, et qu'il faut qu'elle soit là, mais franchement ne pas la voir n'aurait rien changé. Surtout que, et c'est triste à dire, mais l'actrice Carrie Fisher a bien vieilli. Et je ne sais pas si elle a fait de la chirurgie esthétique ou si c'est son maquillage, mais elle a les traits du visage tellement tiré qu'elle ne parvient à transmettre aucune émotion. Dommage. Mark Hammil (Luke Skywalker) et Harrisson Ford (Han Solo) ont également pris un (gros) coup de vieux, mais leur jeu n'en pâtit heureusement pas. Enfin, les références deviennent vraiment abusives lorsque cela devient du copié-collé. Toujours dans un soucis de continuité et de lier le film à la saga, on retrouve des plans identiques entre l'épisode IV et le VII (et si on pousse un peu plus loin, on peut même voir des références au I), notamment vers la fin. L'empire, enfin ici le premier ordre, a décidé de construire une nouvelle étoile noire, mais cette fois beaucoup plus imposante que l'ancienne. L'originalité ? Un concept tellement surfait... Du coup, bah cette étoile a les mêmes points faibles que l'ancienne. Les scènes de combat en vaisseaux sont donc logiquement moins marquantes, puisque les enjeux et la finalités sont connus. L'épisode 1 avait lui aussi une fin qui ressemble à celle du IV (Anakin qui pilote un vaisseau, et attaque le siège de la fédération du commerce), sauf qu'ici Lucas a tenté d'être plus original, d'y apporter un regard plus neuf. Dans le VII, les plans sont quasiment les mêmes. C'est dommage, encore une fois.

Star-Wars-7-Rey-and-BB-8-on-Takodana.jpg

BB-8, nouvelle star des internet. Très mignon ! Un personnage réussi.

S'en est fini des points négatifs ! J'attaque donc les points positifs, et en premier je dois féliciter les nouveaux acteurs, qui se révèlent vraiment excellents. Je les trouve franchement convaincants, et ils apportent un véritable vent de fraîcheur sur la saga. Leur background et histoire personnelle ont l'air vraiment fouillés. Rey a effectivement un passé assez flous, le film ne nous en montre que des bribes. Elle semble d'ailleurs avoir un lien étroit avec Luke, puisqu'elle seule peut accéder aux souvenirs laissés dans le sabre laser de Luke. Finn, lui, nous permet d'en apprendre plus sur les clones: on remarque qu'ils peuvent avoir des anomalies, et donc se rebeller, à la manière de Finn justement. Bon après on se demande pourquoi il pleure la mort de son pote au début (la trace de doigt laissé au début, très bonne astuce de réalisateur, gg JJ :hap: ), et qu'ensuite il hésite pas à dézinguer plein de Stormtrooper...

Le méchant, lui est vraiment, VRAIMENT un très bon méchant. C'est d'autant plus surprenant que dans mes réactions à chaud, j'vous dirais qu'il est complètement loupé, nul et vraiment pas charismatique. Mais en réfléchissant bien, c'est parfaitement logique. Le méchant, Kylo Ren donc, est à voir comme un adolescent frustré. Premièrement, il ne contrôle pas ses émotions. Dès qu'il est face à l'incompétence de ses collègues, il s'énerve et casse tout autour de lui. Réaction typique de l'adolescent qui balance tout dans sa chambre, quand il n'a pas ce qu'il veut. Ensuite, on remarque qu'il vit dans l'ombre de son grand père, Dark Vador. Il tente de se trouver un style propre, mais il n'y parvient pas, d'où le casque qui masque son visage, et qui fait écho au casque de Vador. Chose que remarque bien Rey, qui n'arrête pas de le tacler en glorifiant Vador et en rabaissant Ren... ce qui provoque chez lui des réactions de frustration intense. Le choix de l'acteur, honnêtement très laid (Désolé Adam Driver...), n'est également pas anodin: cheveux long, grand nez, il ne lui manque plus que les boutons d'acné pour qu'on constate qu'il semble bien complexé et en proie à un mal-être profond. Ce que nous confirme donc la scène de la mort de Han Solo: ce dernier implore effectivement Ren de le pardonner, lui et sa femme, de l'avoir trop longtemps abandonné. Ce qui expliquerait donc sa frustration et son sentiment d'abandon. Enfin, le faite qu'il soit nul au combat appuie la thèse du jeune Jedi en cours de formation. C'est donc pour cela qu'une des dernières phrases du gros méchant (campé par Andy Serkis (Gollum), rien à en redire, très convaincant), est de rappeler son Jedi pour une formation approfondie. Bref. Ce méchant est donc très bon car il n'augure que des bonne choses. Une fois qu'il aura trouvé son identité, arrêtera de vivre dans l'ombre de papy Vador, et sera suffisamment entraîné, on pourra se dire "Wow, quel chemin parcouru !" Les meilleurs méchants sont ceux au passé le plus travaillé, à l'histoire la plus complète. Ren va en être un. C'est donc toute cette complexité qui me fait l'aimer.

Kylo-Ren-In-Star-Wars.jpg

Kylo Ren, un très bon méchant.

Revenons-en à l'événement important de ce film, quasiment le seul: la mort de Han Solo. Les producteurs et la campagne marketing l'avaient plutôt bien caché (jusqu'à faire imaginer que le méchant était Luke), et si on ne fouillait pas trop les méandres d'Internet en quête de théories farfelues sur le film, on ne soupçonnait pas une seule seconde la mort d'un personnage aussi emblématique qu'Han Solo. Non mais franchement, Han Solo, merde ! Je l'adorais ce personnage. En me renseignant un peu après visionnage, j'ai appris qu'Harrison Ford voulait que son personnage meurt après sa cryogénisation par Bobba dans l'épisode V. Sauf que tonton Lucas a dit non. Des rumeurs disent qu'il a fait pression sur JayJay et Disney pour ne plus à avoir à jouer ce rôle. Ingrat, va. Avec du recul, je trouve que cette mort va permettre de se concentrer encore plus sur les deux héros du film (Finn et Rey), et laisser émerger un nouveau duo, Cheewi et Rey, qui vont devoir coopérer pour piloter le Faucon Millénium. Donc bon, après tout, pourquoi pas, mais ça fait quand même mal, merde !

Dernier point que j'aimerai aborder: le respect de l'univers Star Wars. Sur ce point, le film fait un sans faute. JJ Abrams a effectivement décidé de privilégier les costumes, le lycra et les décors naturels, et de laisser de côté les effets spéciaux numérique. Et c'est tant mieux ! Je sors un peu du sujet, mais bordel, Peter Jackson, il t'es passé quoi dans la tête pour la Bataille des Cinq armées ? La scène de baston de fin est d'un ennui monstre, et cela vient principalement du fait que rien n'y est crédible ! Tout les orques sont en 3D, et ça se voit. Et ça gâche tout. Dans Star Wars, les scènes sont franchement plus crédibles, donc bon point pour toi, JJ ! Je ne savais pas où le mettre, mais je trouve les scènes de bataille en sabre laser et en vaisseaux très classes. Rien à redire, c'est distrayant, original et parfois surprenant. Très bien !

Conclusion : Star Wars 7 allait forcément être décevant. Heureusement, il ne l'est que très peu. Je me répête, mais quelle claque je me suis pris en entendant le thème principal, sur le texte jaune qui défile dans l'espace... Aaah. Le film est vraiment honnête, et on sent que JJ Abrams a voulu bien faire. Il y'a eu quelques maladresses, quelques ratés, voir quelques injures à la trilogie original, et pourtant, l'univers du film prends le dessus sur les défauts du film. Cet univers, tellement riche, tellement profond, tellement travaillé et impressionnant... JJ Abrams en a pris le meilleur, et l'a embelli. Bref. Merci JJ Abrams, merci beaucoup.

George-Lucas-Mickey-Mouse-500x271-1.jpg

Au final, c'était peut être pas si mal...

Je terminerai cette critique par un petit coup d’œil vers le futur. Pendant environ 5 ans, on va avoir le droit à du Star Wars chaque années. Et oui, les 4 milliards investis par Mickey, il faut bien les amortir ! L'année prochaine, en 2016, on va avoir le droit à un spin-off. L'année d'après, ce sera Star Wars VIII. Mon dieu que j'ai hâte ! Hâte de voir si ma théorie sur la relation père-fille de Luke et Rey se confirme, hâte de voir l'évolution de Kylo Ren. Et hâte de retrouver cet univers qui m'est cher.

0d9d8488a7fa78f85824abfbde291d06_large.j

Enfin voici, comme promis, une petite sélection de critique Youtube qui me paraissent intéressantes...

Durendal et Mr 3D.

Le fossoyeur de film.

In the Panda.

Voilà, c'est tout pour aujourd’hui ! Passez un bon nouvel an, et à l'année prochaine ! Et surtout, que la force soit avec vous... !

007 Spectre: quand James Bond rime avec micro-onde...

Hello à tous !

SPECTRE-Affiche-USA-Final.jpg

Aujourd'hui, l'envie m'a pris d'écrire une p'tite critique sur 007 Spectre, que j'ai été voir au cinéma mardi dernier ! Le film a pour réalisateur Sam Mendes, déjà derrière le géniallissime Skyfall, qui a marqué bon nombre de mémoires. Dire que Spectre était attendu au tournant est un bel euphémisme: le film fait un carton au box office (2.2M d'entrée ce vendredi soir). Et pourtant...

Avant toute chose, je vous propose la bande-annonce du film...

Voilà. Une bande annonce assez simple mais relativement efficace, qui vous aura permis de remarquer la présence au casting de Léa Seydoux et Christoph Waltz. Avant de rentrer dans le vif du sujet, rapide petit retour sur la fin de Skyfall...

James Bond vient donc d'effectuer 2 missions (Casino Royal & Quantum of Solace). Il a eu à affronter Le Chiffre et Greene, qui n'ont apparemment rien en commun. Skyfall va donc nous permettre de constater qu'un 3ème homme est de la partie: Barden. Et il a réussi à choper des données hyper sensible du MI-6, le bougre. C'est donc à une véritable traque que James va se livrer durant ce film, tout en tentant de protéger M des attaques terroristes qui la menace. C'est donc par désespoir qu'il se réfugie, avec M, dans le manoir familial perdu au fin fond du Royaume-Uni. Barden les retrouve, tue M, mais n'échappe pas à Bond.

C'est donc dans ce cadre dramatique, où Bond est tourmenté, seul, abandonné que se construit 007 Spectre. Ma critique va reposer sur une succession de points négatifs puis positifs. Prenez les comme des raisons, ou non, d'aller voir le film...

Points Négatifs

1) Léa Seydoux

Je ne comprends pas ce choix de casting. Léa Seydoux n’a pas, après visionnage, la carrure pour être une James Bond Girl. Je la trouve extrêmement fade, notamment dans son jeu d’acteur. Elle ne fait pas ressentir grand-chose, et ne semble surtout pas vivre l’action du film… De plus, je trouve que l’actrice n’est pas jolie. C’est subjectif, certes… Mais quand on repense, en 2006, à Casino Royal et à Eva Green, qui était tout sauf vulgaire, mais qui savait se rendre séduisante… Non ! Léa Seydoux n’est pas une bonne actrice, pas la bonne personne pour ce rôle. Je ne comprends pas ce choix… Elle gâche franchement toutes les scènes d’échange entre les personnages, tant son jeu est lamentable. J’imagine que c’est elle qui a doublé sa propre voix en français : erreur. Elle n’a aucune compétence en doublage, et ça se voit : le ton employé ne correspond pas à l’action et rend tout cela ridicule !

Christoph-Waltz-Lea-Seydoux-spectre.jpg

Christoph Waltz et Léa Seydoux

2) Le méchant, Christoph Watlz

Christoph Waltz… On se souvient tous de lui dans la scène d’ouverture d’Inglorious Basterds, où il y incarnait un SS terrifiant… Cette scène est certes mémorable de part la magie de Tarantino, mais le jeu de Waltz y est également pour quelque chose. C’est notamment pour cette scène que j’attendais de pied ferme Spectre, et donc son méchant, Christoph Waltz. Et encore une fois, je ne comprends pas les choix du réalisateur. Sans exagérer, Waltz doit apparaitre 15 minutes à l’écran. Pour un film de quasiment 2h30, c’est tout de même très léger ! Monsieur le réalisateur, comment pouvez-vous oser vendre le film avec le nom de Waltz en le mettant si peu en avant ?! Un méchant de James Bond se doit d’être réussi, et clairement celui-ci ne l'est pas. Les 3 premiers Bond avaient eux des méchants très réussis, sombres, qui avaient un vrai background. Waltz n’a clairement pas le temps de développer son personnage, et de mettre en avant son jeu d’acteur incroyable. [Spoiler] Et puis franchement, sa mort est à la limite du foutage de gueule ! Bond tire une balle dans l’hélico, l’hélico se crashs sur un pont;, Waltz sort en rampant, Bond sort une phrase bateau, fin, rideau. Décevant et pas à la hauteur du final grandiose de Skyfall. Quand on voit le budget du film (300 M d'€), on se demande où est passé l'argent. Certainement pas dans cette fin, en tout cas.

3) Le scénario.

Spectre a un scénario qui pourrait tenir sur un bout de papier. James Bond se contente d’aller interroger un témoin qui lui dit de trouver un autre témoin, et ainsi de suite jusqu’au duel final entre le méchant. Originalité zéro. Le lien qui uni le méchant et James Bond est… comment dire… ridicule ? Oui, ridicule. Mal amené, pas travaillé, la relation entre méchant et gentil est tellement décevante ! Ce qui peut expliquer la fin, non moins décevante, sûrement dû à l’absence d’enjeu. C’est vraiment ça qui manque à ce James Bond : de l’enjeu. On a parfois du mal à comprendre ce qui motive Bond, à part venger M. La sous intrigue est quand à elle ultra prévisible et cliché, mais elle a le mérite d’exister. Skyfall était mille fois plus travaillé.

4) Les scènes d’action.

Elles sont majoritairement loupées. Du fait, encore une fois, d’un manque d’enjeu flagrant, elles sont inutiles et surtout molle du genou, mince ! Alors oui, c’est super de nous mettre la plus belle explosion du cinéma. Le plan dure 5 secondes et ne sert à RIEN. La course poursuite à bord de l’Aston Martin est sans intérêt tellement elle est longue et étirée… Les plans sont filmés du dessus majoritairement, si bien qu’on a l’impression d’assister à une course de Formule 1. Skyfall fait mille fois mieux !

Les points positifs

1) La scène d’ouverture.

Le film s’ouvre sur un magnifique plan séquence de la fête des morts à Mexico. Cette ouverture est d’autant marquante que c’est une véritable prouesse : les équipes du film ont du faire tourner des centaines de figurant, avec au milieu Daniel Craig qui pendant plusieurs minute se balade au milieu de la foule. Beau, soigné et impressionnant, ce plan séquence m’aura mis l’eau à la bouche…

1) La Licence James Bond.

Ce film, aussi décevant soit-il, reste tout de même un James Bond. Et cela implique un bon nombre de codes, notamment les nombreuses marques affiliées à la saga: Aston Martin, Martini, Omega... (D'ailleurs, depuis le reebot de la licence en 2006, on notera que chaque appareil électronique apparaissant dans les film est badgé Sony. Je trouve cool que Skyfall, et du coup Spectre, n'en abusent pas. Je me souviens encore de Quantum of Solace, qui nous envoyait à la gueule les derniers produits high tech de Sony...). On retrouve également les grands classiques d'un James Bond, c'est à dire les scènes d'actions, les James Bond Girl, et surtout ce petit côté british, soigné et vraiment classe que Sam Mendes a réussi à amener dans la série. Sur ce point, au

Bilan

Ce James Bond est autant un mauvais James Bond qu’un mauvais film. Durant toute la projection, et bien après, il est impossible d’éviter la comparaison avec Skyfall. Le niveau atteint avec ce dernier était tellement haut, que de toute façon, Spectre allait forcément être décevant. Mais à ce point, est-ce possible ? Réussir à louper le scénario, et par conséquent le méchant du film, c’est tout de même fort ! Je ne comprends pas. L'équipe du film était attendu au tournant, ils le savaient. Pourquoi n'ont-ils pas fait mieux ? Je me répète, mais annoncer Christoph Waltz au générique implique de lui donner une place conséquente dans son film, ou tout du moins une scène longue, importante. Au final, on a une impression de réchauffé de Skyfall, un film qui tente de faire mieux sans y parvenir. J’ai appris également que suite au piratage des serveurs de Sony (merci Kim Jong), le scénario avait du être remodelé. Peut être que là se trouve la raison de l’échec ? Quoi qu’il en soit, puisque un plat de pâte est meilleur frais que réchauffé, rematez-vous Skyfall et oubliez Spectre ! :-)

Bon week-end !

PS: J'ai pas eu l'occasion de remercier Codel pour le travail effectué sur la nouvelle version du site. Félicitations gars, t'a fait du bon boulot. Je trouve le site beaucoup plus moderne comme-ça. ;)

Nintendo, racheté par Sony... Nom de Zeus !

Bonjour à tous !

Suite à la prestation quelque peu (tiens, un bel euphémisme) décevante de Nintendo à l'E3, à comparer avec celle de Sony, mémorable et suprenante, il m'est venu l'idée d'écrire ce petit article. Mais, avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de faire un petit bon dans le futur... disons, dans quelques années ?

Non de Zeus, Marty ! Il faut qu'elle atteigne 88 miles par heure ! Oh dur, ça c'est pas l'pied !

Bref, bref ! Je m'égare... Nous voilà donc quelques années en avant. Après l'E3 2015, jugé par beaucoup comme mémorables car annoncant le retour de belles arlésiennes, notamment Shenmue 3 et The Last Guardian. Sony, toujours sur au sommet des ventes avec sa PS4, et fort de cet emballement médiatique autour de sa marque Playstation, s'interroge sur son futur, la PS5.

De son côté, Nintendo abandonne peu à peu la Wii U, et dévoile en 2016 la Nintendo NX, une console de salon, qui tout comme les anciennes consoles Nintendo amène une révolution dans le monde du JV: L'holographie. (Oui bon, j'ai pas trouvé mieux, on s'en fiche après tout ^^). Sauf qu'encore une fois, le syndrome de la Wii U se reproduit. Le concept en lui même est intéressant et innovant. Malheureusement en retard techniquement, la console sera vite abandonnée par les tiers, et seulement soutenue par Nintendo. Du côté portable, Nintendo n'arrive pas à innover suffisament par rapport aux smarphones, et voit sa Nintendo 3DS sombrer dans l'oubli.

Et c'est ainsi qu'à l'E3 2018, Nintendo annonce se retirer du marché des consoles et devenir un éditeur tiers de Sony et sa Playstation 4 et futur PS5.

Bon voilà pour l'intro, la petite mise en contexte assez dramatique pour Nintendo d'ailleurs... Mais c'est seulement pour amener sur un débat: les jeux Nintendo seraient-ils bon ou meilleurs sur consoles Playsation ? (Ou Xbox d'ailleurs)


Non mais sérieusement, la PS4, c'est tout de même une console franchement intéressante et pleine de potentiel, en plus d'être pleine de fonctionnalités. En voyant Nintendo comme simple éditeur tiers, il faut bien imaginer que l'entreprise n'aurait plus à dépenser des sous et du temps à développer des consoles: toutes leurs équipes seraient occupés à nous pondre des jeux. De plus, on peut imaginer que les équipes de Sony aiderait au développement de ces licences. On aurait par exemple droit à un Splatoon, avec cette fois un vrai tchat audio (rappellons que sur PS4, il est possible de tchater tout en jouant avec n'importe lequel de ses amis.). Le développement, toujours, s'en verrait facilité ! On sait que la PS4 est une console sur laquelle il est facile de programmer, au contraire de la Wii U, ce qui a apparement fait fuir les tiers. Enfin, Nintendo n'est pas habitué à développer sur consoles HD: Iwata s'est excusé début 2014, ("Please Understand"), expliquant la complexité de développer en HD.

J'ai personnellement étais impressionné par les jeux présentés chez Sony à l'E3 2015, et étais assez surpris du contraste provoqué par les annonces Nintendo. Sérieusement, No Man Sky, Horizon, Uncharted... Ce sont des jeux si aboutis et impressionnant, imaginez cela avec un Zelda ou un Super Mario ! Et la, je repense très fort à Super Mario 3D World, si bon soit-il, mais qui est si simple et qui exploite si peu la Wii U. D'ailleurs, je tiens à préciser que j'adore cette console. Néanmoins, je suis sidéré de la manière dont Nintendo gère le marketing, le plannning de sortie et d'annonce des jeux.

Je le rappel: je ne remet pas ici en cause la qualité des titres sortis sur Wii U. Je m'interroge juste et j'imagine un Nintendo en éditeur tiers.

Ceci n'aurait d'ailleurs pas que des aspects positifs: Nintendo n'aurait plus le contrôle totale de ses licences. C'est à dire que Sony pourrait diriger le développement des jeux, par exemple. Néanmoins, je suppose que Sony laisserait carte blanche aux équipes de Nintendo dans le développement.

Bref ! Tout ceci n'est que pur suppositions et rêves. Ce n'est que mon avis, que je partage aujourd'hui avec vous. Discutons-en dans les commentaires !

Et voilà ! Nous sommes de retour du futur, et comme disait Simon dans la cité de la peur... :hap:

Cet affreux, cauhemaaard, est enfin terminéééé !

Harry Potter is back !

Hello ! :noel: 

alt

[mp3f=0]http://mp3fiber.com/include/index.php?mp3=Harry_Potter_Theme_Song_Hedwig39s_Theme_uuid-5231fd26049ac.mp3[/mp3f]

... :cute:

 

Avez-vous lu les (super) livres Harry Potter, de J.K Rowling ? Non ? C'est dommage, vous auriez pu connaître l'existence de ce "spin-off' de la série, le livre "Animaux Fantastique, Vie et habitat des Animaux Fantastiques". Ce bouquin est enfaite un manuel de classe de Harry...

alt

Voici le livre adapté en films.

 

Et bien réjouissez-vous, Warner Bros vient de signer un contrat avec le réalisateur du premier film, "Harry Potter & The Pilosophale Stone" ! Concernant le scénariste du film, il n'est autre que... J.K Rowling, l'auteure de la série ! 

D'ailleurs, Rowling a déclaré au sujet du film "Les films ne seront ni des préquels, séquels de la saga Harry Potter, mais plutôt une extension à son univers". 

Dernier détails sur les futurs films, ce sont l'époque et le lieu : ils se passeront 70 ans avant les premiers épisodes, et ce à New York. Le héros principal sera Norbert Dragonneau, l'auteur du manuel.

 

alt

Voici à quoi ressemble Norbert, dans sa Chocogrenouille...

 

Bon, je sens déjà les commentaires du genre "Oui, Hollywood n'a plus d'idées, c'est du recyclé, blablabla..." :noel: Sauf que là, je ne suis pas d'accord. Le scénario est différent, les personnages aussi, il n'y a que l'univers de la magie qui est conservée, et vraiment c'est une bonne chose. :yes:

à bientôt ! :noel:

 


 

Sources :

Le Figaro.fr

Allociné.fr

[WTF?] Les déviances sexuelles

Salut !

alt

 

Pour le bien de la communauté, il le fallait. Il fallait que je poste cette liste. :hap: Certains membres savent bien de quoi je parle, mais la majorité n'est pas au courant. "Mais pas au courant de quoi ?" Et bien que certaines personnes ont des déviances sexuelles pour les cordes de pendus. :noel: Ce n'est pas une blague, des adjectifs existent. Par exemple, l'amateur de corde est considéré comme Schoïnopentaxophile. :hap:

Mais avant, qu'est ce qu'une déviance sexuelle ? Et bien vu qu'il est 5h 27 du matin, et que bon je suis fatigué, voici la définition texto de Wikipédia : "Le comportement sexuel humain est abordé ici comme la composante de la sexualité humaine décrivant en détail, la pure confrontation entre deux corps, deux âmes qui s'opposent, et statistiquement les actions liées au sexe ; les tenants et aboutissants de ce comportement apparaissent comme : un éveil et une découverte de son corps pouvant interagir avec d’autres, la recherche du plaisir impliquant ou non un rapport sexuel, l’atteinte de l‘orgasme à des fins voulues ou non de reproduction."

Maintenant, passons aux choses sérieuses :  

(Vous remarquerez que les adjectifs les plus frappants sont soulignés) ;)

 Dernière chose : postez dans les commentaires votre top 3 ! :noel: 


 

* Ablutophilie - Être excité sexuellement par les bains et/s douches.
* Acomoclitisme - attirance sexuelle pour les pubis rasés.
* Acrotomophilie - excitation par l'idée d'avoir des relations sexuelles avec une personne amputée.
* Acupression - stimulation par pression directe des doigts de certains centres nerveux correspondant généralement aux points définis par l'acupuncture.
* Agalmatophilie - Attirance sexuelle envers les mannequins.
* Agenobiosis - Couple marrié qui consent à vivre ensemble sans sexe.
* Agoraphilie - Excitation sexuelle à être dans un lieu public ou à avoir une relation sexuelle dans un lieu public.
* Agrexophilie - Être excité sexuellement par le fait de savoir que d'autres personnes savent que vous êtes en train d'avoir une relation sexuelle.
* Algolagnie/algophilie - Excitation sexuelle associée à une douleur ressentie ou suscitée (masochisme ou sadisme).
* Allorgasmie - Excitation sexuelle provoqué par le fantasme sur une autre personne pendant une relation sexuelle.
* Allotriorastie - Attirance sexuelle envers les personnes de d'autres races.
* Alphamegamie - Attirance sexuelle envers les personnes d'un autre groupe d'âge.
* Anisonogamie - voir chronophilie.
* Apotemnophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir de devenir amputé (subir une amputation). 
* Apodysophilie - le sujet éprouve le besoin de se déshabiller entièrement et de se montrer nu dans n'importe quel endroit. 
* Asphyxiophilie (Asphysie autoérotique) - L'asphyxie autoérotique est définie comme une paraphilie mais ne fait partie d'aucune nomenclature clinique. Ici, l'orgasme en tant que réaction somatique est un des effets désirés de l'asphyxie issue de la pendaison sexuelle.
* Asthénéophilie - excitation sexuelle provoquée par le fait d'être malade.
* Autoagonistophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir d'être observé ou d'être sur une scène ou d'être filmé par une caméra comme acteur (actrice) en train d'avoir des relations sexuelles.
* Autoassassinophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir de planifier la possibilité de sa propre mort dans une perspective masochiste par homicide.
* Auto-bondage - pratique du bondage sans partenaire.
* Autonepiophilie - est l'attirance sexuelle pour les couches-culottes et par le désir d'être traité comme un enfant.
* Avisodomie - Pratique sexuelle qui consiste à briser le cou d'un oiseau en le sodomisant 
* Axilisme - attirance sexuelle pour les aisselles.
* Baubophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant le désir chez une femme de montrer ses organes génitaux (exhibitionnisme des organes génitaux). Selon la mythologie grecque, Baubo aurait retrousser sa jupe pour montrer ses organes génitaux à la déesse Déméter. Ce geste aurait été fait pour distraire Déméter qui souffrait de la disparition de sa fille Perséphone qui avait été enlevé par Hadès le seigneur des morts.
* Batrachophilie - Attirance sexuelle envers les grenouilles.
* Biastophilie - Avoir du plaisir à violer fortement un étranger terrifié.
* Bisexualité - relation sexuelles avec des partenaires des deux sexes alternativement ou simultanément.
* Bondage (ou vincilagnia)- pratique consistant à empêcher un partenaire de se mouvoir, à l'entraver, l'attacher au moyen de chaines, de sangles ou de cordes dans des positions simples ou complexes.
* Bouboupisme - pincement des tétons du partenaire ou de soi-même.
* Candaulisme - excitation provoquée par le spectacle d'une relation sexuelle de son partenaire habituel avec une une tierce personne (ou plusieurs). 
* Canophilie - Attirance sexuelle envers les chiens.
* Cathéterophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à porter un cathéter dans l'urètre.
* Choreophilie - Être excité sexuellement par le fait de dancer
* Chronophilie - attirance pour un partenaire d'âge complètement différent.
* Climacophilie - Plaisir sexuel provoqué après avoir déboulé un escalier
* Coït intercrural - excitation ressentie en insérant le pénis entre les cuisses du partenaire.
* Coprophémie - plaisir de décontenancer des moralistes avec des paroles obscènes.
* Coprophilia/coprophilie - Attitude d'intérêt complaisant pour tout ce qui touche aux excréments.
* Cryophilie - excitation due au froid.
* Cypripareuniaphilie - Attirance sexuelle envers les prostituées.
* Dendrophilie - attirance sexuelle pour les arbres.
* Échangisme - sexualité de groupe avec échange de partenaire.
* Ectomorphophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant un(e) partenaire qui présente une morphologie ectomorphe selon la classification de Sheldon i.e. un corps habituellement maigre.
* Émétophilie - attirance sexuelle pour le vomi.
* Endytophilie - Être excité sexuellement par le fait de faire l'amour avec une personne habillée.
* Éonisme - Le terme Éonisme est donc associé au désir que certains hommes éprouvent de se vêtir avec des vêtements qui sont socialement ou culturellement attribués aux femmes. Charles Geneviève, Louis, Auguste de Beaumont , chevalier d'Éon serait né à Tonnerre en 1728. Il est mort à Londres (21mai 1810). Il occupa dans sa vie plusieurs postes : diplomate, agent secret de Louis XV, écrivain, capitaine de Dragon. Il aimait porter des vêtements féminins. Des doutes circulèrent au sujet de son sexe. Des lettres attesteront de son sexe masculin. 
* Éphèbophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant la recherche d'un(e) partenaire adolescent(e).
* Érotophonophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible pour les meurtriers sexuels s meurtriers sexuels en série.
* Excessivophilie - excitation sexuelle provoquée par des pratiques à l'origine 'normales' mais portées à un degrés excessif. 
* Exobiophilie - attirance pour les extraterrestres. 
* Exhibitionnisme - le fait d'obtenir du plaisir sexuel en se montrant (surtout en public), notamment en exhibant ses organes génitaux ou en se montrant lors d'une relation sexuelle, généralement illégale dans les lieux publics non prévus à cet effet.
* Fétichisme - Perversion qui pousse l'individu à rechercher une excitation ou un plaisir sexuel exclusivement à partir d'un objet (sous-vêtement, bas, chaussures) ou d'une partie du corps du partenaire (cheveux, jambe, main). Perversion dans laquelle la satisfaction sexuelle est conditionnée par la vue  contact d'un objet déterminé (soulier, vas, dessous féminins, etc.).
* Fétichisme Amoureux - Individu qui pour s'exciter sexuellement se plaît à regarder, sentir écouter, toucher ou s'imaginer son fétiche, le "point de mire", le "centre d'attraction" de son désir, à savoir une "partie", une "fraction" (ou une "émanation", telle que la voix odeur) du corps, ou une "qualité psychique" d'une personne particulière (qui peut être le sujet lui-même) ou bien de l'enfant, de l'homme ou de la femme en général ou un "objet inerte", fétiche associé, dans ses souvenirs ou de façon "inconsciente", à l'expérience de sa vie qui a éveillé en lui les émotions sexuelles les plus marquantes, laquelle expérience "fortuite" (Binet la dénomme "accident") date généralement de son enfance ou de son adolescence (âges "où toutes les associations sont fortes"), cette expérience "précoce" constituant souvent la "première" vraie "impression" amoureuse ou sexuelle du sujet." d'une déficience psychique (confusion de l'hypoglycémie ou de l'ivresse, démence).
* Fétichisme sexuel - l'attirance sexuelle pour certains objets ou catégories d'objets ou sa variante le fétichisme gay de l'uniforme.
* Fist-fucking - insertion de la main ou du poing fermé dans le vagin anus.
* Fornicophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible pour les petits animaux ( serpents, grenouilles) et des insectes (fourmis) rampants sur les organes génitaux.
* Frottement (ou pelotage) - l'acte de se frotter contre le corps de quelqu'un ou contre un objet à des fins érotiques.
* Gérontophilie - l'attirance sexuelle pour les personnes âgées.
* Godivisme - pulsion conduisant à s'exhiber à cheval. Par extension, amateur/voyeur de cavalières nues (le mot est construit en référence à la légende de Lady Godiva). L'exhibition à bicyclette peut être considérée comme une forme de godivisme.
* Harpaxophilie - excitation sexuelle à l'idée d'un vol.
* Hiérophilie - attirance érotique vers les choses sacrées.
* Hirsutophilie - Attirance sexuelle envers les poils d'aisselles 
* Homosexualité - c’est-à-dire l'attirance sexuelle pour un individu du même sexe ; était considérée jusqu'en 1973 comme paraphilie par la DSM.
* Hybristophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible pour des partenaires sexuels qui sont connus pour avoir commis des crimes (ex. viol, meurtre, vol à mains armées, outrage).
* Hygrophilie (comprenant la nasomycinophilie, la dacryphilie, la salirophilie, l'urophilie, la coprophilie, ...) : attirance pour les sécrétions corporelles humides, gluantes ou visqueuses.
* Flatuphilie - Être excité sexuellement par les pet / flatulences
* Inceste - Relations sexuelles interparentales, dans la mesure où elles sont l'objet d'une prohibition sociale, la détermination des liens de parenté constitutifs de l'inceste variant avec les communautés sociales.
* Infantilisme - excitation ressentie en jouant le rôle d'un enfant ou d'un bébé.
* Klysmaphilie - attirance sexuelle pour les lavements.
* Lactophilie - attirance sexuelle pour les femmes allaitantes.
* Lictiophilie - excitation sexuelle provoquée par l'action de lécher une personne.
* Loutérophilie - excitation sexuelle provoquée par le frottement dans une baignoire. 
* Lyssophilie - Être excité sexuellement par le fait de devenir en colère ou contrarié.
* Maïeusophilie - attirance sexuelle pour les femmes enceintes.
* Masochisme - est le fait d'obtenir du plaisir en subissant de la douleur ou des humiliations.
* Mélangisme - sexualité de groupe sans échange de partenaire.
* Ménophilie - Attirance sexuelle envers les femmes menstruées
* Mésomorphophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant un(e) partenaire qui présente une morphologie mésomorphe selon la classification de Sheldon i.e. un corps habituellement puissant, compact en muscle.
* Météorophilie - excitation sexuelle provoquée par le fait d'être suspendu. 
* Mysophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible impliquant un contact avec des objets souillés (sueur, saleté, objets ou articles ayant servis à l'hygiène lors des menstruations).
* Nanophilie - attirance sexuelle pour les gens de petite taille.
* Nécrophilie - attirance sexuelle pour les cadavres.
* Nécrodendrophilie - attirance sexuelle pour les arbres morts.
* Nymphomanie - Exagération pathologique du désir sexuel chez la femme.
* Ocnophilie - Être chroniquement dépendant de son partenaire.
* Ondinisme (ou urolagnie/urophilie) - Érotisme urinaire; excitation sexuelle associée à la fonction urinaire chez le sujet lui-même ou chez un partenaire du même sexe ou du sexe opposé.
* Oracolophilie - attirance sexuelle pour les oreilles.
* Partialisme - fétichisme exclusif pour une seule partie du corps.
* Pédérastie - Pratiques sexuelles entre un homme et un jeune garçon, enfant ou adolescent.
* Pédiophilie - attirance pour les poupées, les ours en peluche, les jouets zoomorphes ou anthropomorphes.
* Pédophilie - l'attirance sexuelle pour les enfants.
* Pentheraphilie - Être excité sexuellement par sa belle-mère
* Pictophilie - nécessité de regarder des images pornographiques pour s'exciter, la production de films, de sites Internet ou de littérature de cette nature ainsi que son utilisation exclusive, en tant que spectateur.
* Podiaphilie - fétichisme des tabliers de femme (et par extension des tenues de soubrettes). Très souvent couplé avec une passion immodérée pour les amours ancillaires.
* Podophilie - fétichisme du pied.
* Pygmalionisme - fétichisme des statues.
* Pygophilie - Être excité sexuellement par des fesses.
* Sadisme - est le fait d'obtenir du plaisir en infligeant de la douleur ou des humiliations.
* Sado-masochisme (S.M.)
* Satyriasis - Exagération morbide des désirs sexuels chez l'homme.
* Scatologie téléphonique - appels téléphoniques obscènes.
* Scatophilie - attirance sexuelle pour les excréments ou pour les actes d'excrétion.
* Schoïnopentaxophile - attirance pour les cordes de pendus.
Sidérodromophilie - excitation sexuelle procurée par les trains ; ce fantasme conjugue plusieurs facteurs : l'intimité du compartiment et sa promiscuité obligée, l'exhibitionnisme sans risque du train passant devant les habitations mais aussi les trépidations du train ; de nombreux récits érotiques ont le train pour cadre (notamment les toilettes des trains).
* Sitophilie - utilisation de la nourriture à des fins sexuelles.
* Sodomie - Pratique du coït anal.
* Somnophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à rechercher un contact érotique (caresses, caresses orales génitales, sans forcer ou violenter la personne) avec une personne qui sommeille.
* Spermophilie - attirance sexuelle du sperme (et par extension de sa manipulation et de son ingestion).
* Stigmatophilie - Intérêt érotique répété, intense, incoercible consistant à rechercher un partenaire érotique qui porte des tatouages, des scarifications ou dont la peau a été percée afin de recevoir des bijoux en or (anneaux ou des tiges) particulièrement dans la région génitale.
* Tératophilie - art de l'amour avec des êtres socialement considérés comme difformes, monstrueux, voire inhumains.
* Thesauromanie - Les personnes qui collectionnent des vêtements de femme.
* Transsexualisme - Sentiment délirant d'appartenir au sexe opposé, malgré une morphologie sexuelle normale, le plus souvent associé au désir de changer de sexe. Conviction qu'a un sujet d'appartenir à l'autre sexe, qui le conduit à tout mettre en oeuvre pour que son anatomie et son mode de vie soient le plus possible conformes à sa conviction.
* Trichophilie - excitation sexuelle par les poils, les cheveux.
* Trimammophilie - fantasme de la femme à trois seins.
* Tripsophilie - Excitation sexuelle uniquement envers les massages sensuels.
* Urophilie ou ondinisme - attirance sexuelle pour l'urine ou pour la miction.
* Vampirisme - excitation sexuelle provoquée à l'idée de sucer le sang de son/sa partenaire (ou vice versa) pendant l'acte sexuel.
* Voyeurisme - le fait d'obtenir du plaisir sexuel en observant d'autres personnes, notamment dans leurs relations intimes, généralement illégale lorsque ces autres personnes sont observées à leur insu dans un lieu privé.
* Zoophilie - l'attirance sexuelle pour les animaux, dont l'acte n'est pas systématiquement illégal en fonction des pays.
* Zoo-necrophilie - c'est à dire avoir une attirance sexuelle pour les animaux morts.

[Qui est-ce ?] Michael Pachter

Hello !

Avant de découvrir l'article, j'aimerais présenter la nouvelle rubrique. Donc, cette catégorie du blog aura pour but de présenter, de manière objective (ou non), une personne liée à la marque Nintendo, ou au jeu-vidéo en général. Aujourd'hui nous allons parler de Michael Pachter, souvent surnommée la Madame Irma du jeu-vidéo, et ce à juste titre !

 


 

alt

 "Je suis Pachter et j'approuve cet article."

Michael Pachter, sa vie, son oeuvre.

Après avoir obtenu deux diplômes de droit, Michael débute sa carrière professionnel dans la petite entreprise d'Alco, un fabricant de jouets. Son poste au sein de d'Alco était "Directeur de la planification marketing". 16 ans plus tard, il apprend qu'une vague de licenciement est en préparation. Dès lors, il décide de quitter l'entreprise. Peu après, il entre dans une société de fusions et d'acquisitions,  située en Californie. Aujourd'hui, il travaille chez Wedbush Securities, où il gère les actions de différents groupes, et où il conseille les investisseurs sur le choix d'investissement.. En parallèle, il s'occupe aussi d'analyser le marché du jeu-vidéo, mais aussi de l'éléctonique en général. 

 

Et le jeu-vidéo, dans tout ça ?

Si Michael Pachter est connu des fans Nintendo, et du  monde du jeu vidéo en général, c'est grâce à ses phrases chocs. "La DS sera un bide","GTA V sortira en 2010", ce sont deux de ses plus célèbres fails déclarations. Seulement, si son but est de conseiller les investisseurs, Pachter peut aussi se faire taper sur les doigts. Effectivement, il a déclaré à Eurogamer que Take Two l'avait accusé des mauvaises ventes de leurs jeu, Bully. Comme quoi, les joueurs ne sont pas les seuls à haïr Pachter...

 

alt

 

 Enfin, je terminerais par cette déclaration du monsieur sur Nintendo, qui date de 2010.

-Quel est votre avis sur l'avenir de Nintendo ?

"Cela dépend vraiment de la 3DS et comment elle est, parce que je ne pense pas que Nintendo a quelque chose d'autre. Nintendo est sur le point de - certainement pas de tomber à la troisième place - perdre sa domination, parce que je crois vraiment vraiment que le Playstation Move est un accessoire qui transforme la PS3 en Wii HD. Je le crois vraiment."

Et comme toujours souvent, on remarque que ce passage se révèle aujourd'hui faux. Le Playsatation Move est un échec, et la 3DS est un succès. 

 

Et pour finir, voici une sélection des phrases les plus célèbres du personnage.

-La DS sera un échec.

-La Wii U est un produit de merde.

-Satoru Iwata est un président médiocre.

-Nintendo est une société qui ne fait pas d'argent.

-Le Wii Vitality Sensor, c'est nul.

-GTA V sortira à noël 2010

-[Concernant l'affaire de la fin de Mass Effect] Les joueurs sont des pleurnichards !

 

Merci d'avoir lu, et à bientôt. :-)

 

[scroll]:hap: Cet article est approuvé par Kuroshitsu. :hap:[/scroll]

E3 : Les aveux de Nintendo

Hello !

alt

"Directlytoyou"

 

Je souhaitais juste partager avec vous une vidéo d'un youtubeur, UnDropDansLaMarre. Cette vidéo est bien sûr un fake, mais elle reflète très bien mon sentiment sur cet E3 Nintendo. 

Profitez-bien ! ;D

 

 

Personellement, je n'ai jamais autant ri. 

Tchouss les amis. 

Mario Kart Wii U : Sonic au casting ?

Hello !

Suite à l'annonce de Nintendo, lors du dernier ND, d'un partenariat exclusif avec SEGA, les joueurs se sont imaginés bon nombres de scénarios. Pour ma part, j'ai imaginé un Mario Kart avec Sonic comme personnage jouable. Et, pourquoi pas, l'apparition des personnages secondaires de l'univers Sonic. 

 

Mario-and-sonic-2012-3.png

 

Imaginez ! Un Mario Kart du genre DoubleDash!! avec comme duo Sonic et Bowser ! Certains vomissent déjà devant leurs écrans, et pourtant, cela pourrait amener un vent de renouveau sur la saga ! Quand on voit l'apparition de la Reine Abeille dans MK7, on se dit que Nintendo est un peu à court d'idées... Bref. 

car.png

En allant plus loin, on peut aussi imaginer un... Mario & Sonic : Racing, ou un titre du genre. Nintendo, coopérant avec SEGA lors d'un développement de jeu ? Cela s'est déjà vu, avec F-Zero Gamecube, développé par SEGA

 

mario_and_sonic_racing.jpg

 
Plutôt intéressant, non ? En mixant les bonnes idées de Sonic & All Stars Racing: Transformed et de Mario Kart, ce jeu pourrait être LA référence en terme de gameplay et de fun. De plus, comme évoqué précedemment, le jeu bénificierait d'un casting très complet.
 
Et cela pourrait très bien se concrétiser. Effectivement, Steve Lycett, producteur executif de All Stars Racing, l'a évoqué via son compte Twitter : Quand on lui demande si un jeu de course mixant Pac-Man et Sonic serait envisagé, le bonhomme a répondu :
 
"Je pense que l'on peut faire un jeu du même genre avec un plus grand rival, mais je vais y penser ;)"
 
Par grand rival, Steve pense bien sûr à Mario !

En attendant l'E3 pour l'annonce du futur jeu de Kart Mario (Appellons-le comme cela), je vous souhaite une bonne soirée ! :-)

 

mario_kart_u_logo_by_xxcamtro_saviraxx-d

 
1 2