Des trucs et machins qui me viennent à l'esprit concernant le JV, souvent inintéressant, je le crains...

Un jour des jeux en vrac

Salut à tous,

Je vais vous présenter quelques jeux petits et moyens qui pourrait vous intéresser.

The Darkest Dungeon

Attention, c'est un jeu difficile, en 2d avec des graphismes reconnaissable entre tous. Le jeu se divise en plusieurs phases: vous devez désigner les quatre suicidaires qui vont s'engager dans ces donjons. Il s'agira d'envoyer dans des donjons une équipe de quatre choisis parmi 12 classes différentes. Ces personnages auront des traits de caractères avantageux (frappe plus fort quand il y a bcp de lumière par exemple) et des malus parfois très embêtants (que l'on pourra soigner, mais faudra casquer). Vous devrez les équiper (bouffe, torches, pelles) tout en faisant attention au fric que vous dépensez. Il faudra aussi développer la ville pour donner aux persos un bonus aux caractéristiques, soigner leur stress, leur caractéristiques négatives, augmenter leur actions au campement etc..

Puis vous les envoyez au casse-pipe. Il faudra gérer le stress (trop de stress: le perso acquiert une caractéristique négative supplémentaire, beaucoup trop de stress: crise cardiaque, au revoir le personnage, définitivement). Vous rencontrerez dans ces donjons des monstres que vous combattrez au tour par tour. Ce sera parfois injuste. Non, souvent injuste.

Un conseil, ne vous attachez pas à vos persos si d’aventure vous jouez à ce jeu. ne pas mettre entre toutes les mains, ce jeu est vraiment difficile, je vous aurai prévenu.

25 heures de jeu pour moi, et je suis loin d'avoir fini. 23 euros.

Her Story

Le design du jeu est assez sobre: vous vous trouvez devant un ordinateur du milieu des années 90 et l'éclairage au néon a régulièrement des ratés. On entend l'électricité qui passe dans les fils et c'est un peu près tout... Sur ce PC, il y a une base de données qui sera votre unique outil de travail.

Il s'agira de taper un mot-clé dans cette base de données qui vous renverra à 5 (vraies) vidéos par mot-clé maximum, d'une durée allant de 15 secondes à 2 minutes maximum. Ces vidéos vous permettront de reconstituer l'histoire et de trouver les mots-clés pour les vidéos suivantes.

Mention spéciale à l'actrice Viva Seifert pour son interprétation magistrale.

Durée du jeu: pour trouver les fins mots de l'histoire, il m'a fallu 3 heures. Jeu extrêmement court donc. 5 euros.

Game Dev Tycoon

Vous êtes un créateur de jeux dans votre garage. Le but du jeu est de développer votre entreprise en développant des jeux. Ce développement se déroulera en trois phases, votre rôle sera de définir le temps que vous consacrerez au level design, graphisme, IA, etc. Vous devrez aussi développer votre propre moteur de jeu via des points de recherches que vous aurez en développant des jeux et en effectuant des recherches.

Simple, facile d'accès, assez additif. 67 heures de jeux. 10 euros.

Cuphead

Qu'est-ce que je pourrais ajouter qui n'a pas été dit sur ce site? Pas grand-chose. Un jeu exigeant, avec des graphismes Tex Avery exceptionnels. Rien que pour cela il faut l'acheter.

Je citerai encore King's Bounty's, toute la franchise (que je vous conseille), toute la série des Deponia (si vous aimez les point and click), Dark Messiah Might and Magic, Neverwinter Night 2 et encore plein d'autres jeux, mais bon, pour une autre fois.

Un jour, un jeu: Bioshock infinite (spoil intégral)

Je commence ma série "un jour un jeu" par mon coup de cœur absolu de cette année...oui je sais, il m'a fallu du temps avant de m'apercevoir que je passais à côté d'un chef-d'oeuvre absolu dans le genre.

Sorti en 2013, sa sortie a été mouvementée par le fait que les premiers trailers ne reflétaient pas vraiment l'expérience "in game".

Et pourtant: quel jeu! Je vais commencer tout de suite par ce qui fait le point majeur de cet opus:

L'histoire et l'univers du jeu

Il faut s'imaginer que l'on parle d'un FPS...un FPS dystopique, pas d'un jeu type RPG dont l'histoire et le background des personnages sont essentiels dans l'intérêt du genre. Et c'est là tout le génie de Ken Levine, concepteur de la série d'avoir pu sans texte inutile, sans drama surjoué, nous faire s'attacher aux personnages et nous pousser à une réflexion poussée.

Nous sommes en 1912, vous incarnez Booker Dewitt et vous vous retrouvez dans une barque avec deux personnages qui parlent bizarrement et qui vont effectuer des apparitions ponctuelles au fil du jeu, des personnages importants pour comprendre le scénario. On apprend tout de suite que vous avez été engagé pour retrouver une adolescente, Elisabeth. Il lui faut rembourser des dettes de jeu, c'est un travail qu'il ne pouvait pas refuser. Il pleut. On vous débarque sur un ponton relié à un phare posé sur un bout de rocher. Phare qui est en réalité le seul accès à Columbia, une cité céleste.

Figurez-vous que Dewitt a été employé par la société Pinkerton pour mâter des grévistes. Premier point fort concernant l'histoire: cela nous renvoie directement à la réalité, où les industriels américains engageaient des gros bras pour faire comprendre à leur ouvriers à quel point il était inutile de revendiquer quoi que ce soit, à grands renforts de coups de matraques sur le crâne. Et ce sera le cas pendant toute votre exploration du jeu: des allusions ouvertement racistes qui renvoient à l'Amérique de cette période, le capitalisme paternaliste type Ford, la propagande, la misère crasse, la colère des miséreux, la guerre des boxers, le massacre des indiens d'Amérique, l'outil de la propagande pour vous faire avaler n'importe quoi, le fanatisme religieux.

Revenons à l'histoire: après quelques premières péripéties, vous retrouvez Elisabeth, personnage central. Elle a le pouvoir de créer des brèches donnant accès à d'autres réalités, une infinité de monde similaires mais parfois totalement différent quant aux événements. La deuxième partie du jeu consistera à fuir la ville, et on essaiera de vous arrêter par tout les moyens.

Parlons à présent de Columbia: elle a été créé par un dénommé Comstock qui s'est auto-proclamé prophète ( tous les riches habitants sans exceptions lui vouent un culte inconditionnel). C'est lui qui détenait Elisabeth, il avait peur de ses pouvoirs. Il a voulu une société qu'il estime parfaite: suprématiste, basée sur la technologie et le culte de la personnalité (la sienne). Il est cependant contesté par une organisation dénommé la "Vox populi"(la voix du peuple). Ce qui m'amène au deuxième point fort de la narration: la destruction des utopies du XXème siècle, à savoir la recherche de la société parfaite. La Vox populi va arriver à renverser le régime Comstock, mais juste contre de la destruction, le massacre et le chaos, avec un leader encore plus sanguinaire, nourrie qu'elle a été par toutes les humiliations (c'était une femme noire).

Le troisième point fort de la narration, c'est le questionnement sur soi. Je m'explique: il se trouve que Comstock est en réalité....Dewitt en plus vieux dans une réalité alternative. Pour arriver à Columbia, il a traversé un miroir du même type que les failles d'Elisabeth, ce qui le rend partiellement amnésique, créé par les deux personnages de la barque (qui sont en vérité Robert et Rosalind Lutece, ingénieurs quantique) et qui sont aussi les commanditaires de la mission.

Dewitt, qui trouvait Comstock parfaitement répugnant, se trouve en réalité parfaitement répugnant. Autrement dit, cela nous renvoie à notre propre évolution dans le temps et la relativité de nos convictions. Je trouve cela proprement génial que cela soit développé dans un JV. Je laisse le background concernant Elisabeth, très important, au cas ou vous voudriez jouer au jeu (troisième partie du jeu).

Le Gameplay

A côté de ça, on pourrait penser que cette partie pourrait être complètement baclé: que nenni!

- Vous pouvez découvrir ou passer le background des personnages via les voxophones, enregistrement qui permettent à chacun d'y déposer des messages.

- Vous pourrez choisir votre style de jeu en améliorant les armes et les pouvoirs que vous voulez.

- La difficulté est au rendez-vous, et si cela n'est pas encore assez, vous pourrez activer un lvl de difficulté inédit après avoir fini une fois le jeu.

- Elisabeth a le pouvoir de faire apparaître point d'accroche, munitions et armes disponible en gris sur l'écran du jeu à votre demande.

Et autres éléments de gameplay que vous pourrez découvrir si vous jouez.

L'environnement est somptueux, la musique d'époque diffusé dans les radios (que vous pouvez éteindre) vous permet une immersion optimale.

J'ai vraiment adoré le jeu, je ne lui vois aucun défaut. Un must si vous aimez le JV. :-)

La Switch, Stadia, Fornite et autres.

Salut à tous,

SWITCH

Tout d'abord, un immense bravo à la Switch qui a dépassé en terme de ventes la Mythique 64 avec 33,15 millions de ventes. C'est assez fou, tout ça en très peu de temps finalement.

Ensuite, la Switch me posait problème. Je vais prendre mon cas: j'ai un PC personnalisé à 621 euros avec une carte génération de produit Coffee Lake, entrée de gamme tout à fait acceptable qui me permet de jouer à presque tout, sauf les AAA récents. J'ai un smartphone de type Samsung à 300 boules qui me permet un accès multimédia de bonne qualité, partout. Pour tous mes appareils connectés (il n'y a pas que moi), il faut payer un abonnement: 40 euros/mois+ abonnement GSM. Rien que pour la partie multimédia, il y a déjà un investissement à consacrer assez conséquent, qui s'amortit avec le temps certes.

La Switch donc: est-ce que plus de 300 euros sans jeux et sans la manette pro était un investissement possible et surtout rentable au niveau du temps qui me reste à consacrer à mes loisirs et ce que j'ai déjà investi en terme de multimédia et sur Steam? Pour moi, c'était clairement non. Mais voilà, il vont avoir la bonne idée de sortir la Switch-mini, et ça je dis banco, ce sera parfait dans le train, dans les moments d'attentes etc. Par contre, j'ai toujours un problème avec le prix des cartouches et même du démat chez Nintendo. Votre avis m'intéresse. Ce qui m'amène au point suivant:

Stadia

Toujours mon cas perso: dans les lieux où j'évolue, la couverture du territoire et les installations liées à internet sont très satisfaisantes. Vous imaginez bien que je regarde avec gourmandise un système où un super-ordinateur me permettra de jouer à distance à n'importe quel jeu sur mon petit ordinateur à moi. Je sais que cela pose beaucoup de questions, même sur la viabilité de ce projet car très dépendant de la couverture et de la technologie internet de votre région. Mais imaginons que cela marche: la course à la puissance au cœur de la stratégie des concurrents de Nintendo voleraient en éclats pour ce concentrer sur ce qui fait le "cœur" de Nintendo: les IP. Et là, la firme a plusieurs longueurs d'avance. Et le partenariat avec Microsoft pourrait s'en trouver déterminant. Votre avis m'intéresse.

Fornite et autres

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble qu'il y a deux modèles qui dominent actuellement: les jeux type Fornite, des Battle Royale donc, et les jeux dont la difficulté sont l'élément moteur du jeu, type Sekiro, Dark Souls etc. Sans dire que ces types de jeux sont mauvais pour le JV (que du contraire), ça me laisse complètement indifférent ou presque. Ça m'emmerde un peu, car toute la production vidéo-ludique s'en ressent (encore une fois, je ne remercierai jamais assez Nintendo pour son originalité) puisque ça rapporte.

Est-ce qu'on va être à chaque fois condamné par ses effets de mode? Qu'en pensez-vous?

Enfin, pour conclure, je vais me lancer ponctuellement à décrire un Jeu Vidéo que j'ai kiffé ces derniers temps sur ce blog. Je suis désolé pour la mise en page, je suis assez nul et si je me lance dans ce genre de créativité, vous pouvez êtres sûr que ce sera Kitsch, criard ou ringard. Je vais vous épargner ça :-)

Xenoblade Chronicles X, impressions après une bonne centaine d'heures de jeu... (attention spoil)

Pour avoir envie d'effectuer les 430 km2 du jeu et surtout d'y revenir encore et encore, il fallait un environnement qui te donne envie. C'est donc un des points forts du jeu: une bande son aux petits oignons et des décors très soignés. Se promener avec son skell est un véritable plaisir. Chaque région de Mira est très typé, très caractéristique.

Au niveau du jeu en lui-même, il y a la quête principale, les quêtes d'ententes (une part très importante du jeu), de base, normale et les tête à tête. Au début, l'impression de liberté est énorme, on peut effectuer des quêtes dans l'ordre que l'on veut. Puis on se rend compte la quête principale ne peut pas s'effectuer en même temps qu'une d'entente, qu'il faut finir une quête de base pour débloquer une normale qui debloque à son tour une d'entente. Tout cela permet aussi de debloquer des Arts et des objets importants. Tout est très ordonné, mais tout de même avec un sentiment de liberté. La qualité de scénario de certaines quêtes sont remarquables, d'autres non (évidemment pour un jeu aussi grand). La difficulté monte brutalement au chapitre 9, mais c'est simplement pour que tu utilises les upgrades du matos aquis juste avant. Tout est bien pensé à ce niveau-là.

Au niveau de l'ambiance générale du jeu, je regrette " le running-gag" concernant Tatsu. C'est trop, sur tout le jeu. Peut-être était-ce pour contrebalancer la pression ambiante (il faut tout de même sauver l'humanité...). J'ai bien aimé le message global du jeu par contre, de compréhension de l'autre et d'entraide.

En ce qui concerne les divisions (il y en a 8), honnêtement, on aurait pu en faire 24 que j'en aurais pas vu des differences notables, puisque c'est au niveau des classes que tout se joue, la direction que tu veux faire prendre au style de combat du personnage. Et comme pour bien faire il faut faire tout types de quêtes, il n'etait pas indispensable d'en faire autant.

La mécanique des combats à été la bonne surprise, j'ai eu peur d'un truc trop compliqué, mais non finalement. Pour être efficace, il suffit d'être logique et de monter son équipe suivant les deux "signature Arts" des personnages puis de choisir ton équipe en fonction de ce que tu dois affronter (enfin, quand on te laisse le choix...et suivant les quêtes d'entente que tu veux faire...).

Les skells sont un pur bonheur. Mais ils sont chers. Faut y faire très attention. La façon dont on les débloque et comment ils évoluent est très bien pensé par rapport à l'avancement du jeu.

Pour moi, ce jeu m'a marqué et marque je le crois un avancement significatif sur ce que peut être un RPG. Il a d'immenses qualités, celle d'immersion totale n'est pas la moindre de celles-ci. Cela faisait longtemps que je n'avais pas joué si longtemps à un jeu. Et surtout avec ce plaisir-là.

Pol et Mi(qu)ke sont sur un bateau...

Désolé pour le calembour du titre, pas pu m'en empêcher  (même si c'est nul...).

 

Comme le suggère le titre, je voudrais polémiquer sur l'aspect purement commercial de la Wii U. L'article consacré par Nintendo Master m'a fait un peu tiquer, du coup, pour équilibrer me voilà avec des pensées déplaisantes à vous exposer.

 

Le but ultime d'une entreprise.

 

Je sais que beaucoup ne sont pas d'accord avec moi sur ce point (et ils ont raison, chacun pense ce qu'il veut), mais le but de Nintendo est d'avant tout gagner de l'argent, et d'en gagner le plus possible. Les moyens d'y arriver (être proche des joueurs, le respecter, contrôle strict de ses IP, un communication verticale, " Directly" (il nous manquera...)), ne sont pas anodins non plus, mais sont des moyens de se distinguer qui nous permet à nous, joueurs/consommateurs, de s'identifier, dans un secteur qui est plus sujet à cela que dans la logistique par exemple (sans offenses). La dimension sentimentale est très importante ici.

 

Pauvre Wii U...

 

Oui, pauvre Wii U, où le seul titre à se distinguer sur la durée est Splatoon sur ce tableau...pire, le seul titre Wii U à se distinguer tout court ici. Notons que sur les charts japonais, le très impressionnant MK8 vient compléter les titres qui durent, qui est encore présent cette semaine (!). Elle vient également d'enfin dépasser les 10 millions de ventes. Il ne faut pas aller chercher bien loin la communication précoce sur la NX.

 

Prophète dans son pays!

 

Oui, car Nintendo, c'est 60% de ventes toutes consoles confondues. C'est aussi le pays où la Wii U est en tête devant la PS4, à 900.000 unités d'avance. C'est aussi le règne absolu des consoles portables et en particulier de la 3DS. Est-ce un indice du futur de big N? Le portable? Je ne dis pas que Nintendo va abandonner du jour au lendemain ses consoles de salon, mais...

 

Mais il y a un mais...

 

Replaçons un contexte bienvenu pour ce genre de développement, car je sais que les esprits prompts à réagir guettent...Si vous avez lu les articles concernant le regretté M. Iwata, vous aurez constaté qu'il est venu du temps oú Nintendo piquait un petit peu du nez avec sa Gamecube. Aussitôt en place, sa stratégie, son axe de pensée, a été la suivante: et si nous allions chercher les gens qui ne jouent pas aux JV? Et accessoirement: et si nous inventions une autre manière de jouer? Et voici le "bigbadaboum" de Leeloo (référence au cinquième élément...) la Wii et sa Wiimote, 101 millions de consoles vendues, des personnes âgées jouent toujours actuellement dans des homes avec cette console. J'affirme également que son objectif d'attirer plus de public féminin avait été accompli.

 

Mission accomplie, coup de génie à la hauteur du personnage, vraiment.

 

Mais que s'est-il passé avec la Wii U?

Avant tout,  je pense qu'il est difficile de retenir un public qui ne joue qu'occasionnellement. Une console est un investissement qui ne sert qu'au JV, et la crise financière est passée par là. 

Ensuite, erreur de communication. Une des premières choses que j'ai entendu à l'époque, c'est que c'était une Wii avec un gamepad de la part de ses détracteurs. Et ça a duré longtemps. Pourquoi avoir appelé sa console Wii U? Je pense que c'était une erreur.

La suivante que je pointerai, selon moi, c'est d'avoir fâché une partie des gamers pur jus, justement à cause de cette politique d'extension de son public.

Et enfin, et c'est plus personnel comme point de vue, c'est le manque d'évolution de la Wii à la Wii U, contrairement à une Gamecube par rapport à la Wii.

 

Et donc je pense que Nintendo ne peut plus se permettre de diviser par vingt-deux son profit d'une génération à l'autre et d'être encore deux trois ans en déficit. La NX sera à mon avis crucial pour l'orientation future de la firme. 

Steam et ses concurrents

Ce qu'a apporté Steam au JV et son positionnement par rapport à ses concurrents

 

Puisque nous sommes sur un site consacré à Nintendo,  il évident que ce sujet a un rapport avec la firme à Jumpman.

Steam?


Steam, c'est Valve Corporation, et Valve Corporation, c'est Gabe Newell et Mike Harrington, deux anciens informaticiens de chez Microsoft. Forts de leur expérience chez leur anciens patrons, ils ont bien saisi que les logiciels sont au moins aussi importants que le Hardware. Ils ont d'ailleurs créé l'OS Steam, qui vont leur permettre de s'affranchir de Windows. Le fait de rassembler tout ou presque de la production vidéoludique sur PC est un idée de génie. Simple, d'accord, mais génial.

 

Avantages et inconvénients de la stratégie Steam pour nous, consommateurs.

L'immense avantage est évidemment d'avoir à portée de clics toute la production de JV dès que tu ouvres Steam. Rien que pour ça, respect.

D'autres vont citer les prix cassés, comme les soldes monstres dont on a été le témoin il y a peu. Et bien pas moi, je les citerai même comme grave inconvénient sur le long terme.

Pourquoi?

Parce qu'en tant qu'intermédiaire entre le consommateur et le producteur, son but est de clairement d'être indispensable et donc d'avoir l'ascendant dans son domaine. Ce n'est donc pas un rôle neutre et bienveillant, mais bien mettre la pression sur les producteurs par les consommateurs. Des pratiques comme mettre en avant tel jeu plutôt que l'autre, etc...

Ensuite, d'après les chiffres que j'ai pu lire, 70% des jeux vendus pendant la période des soldes sont des jeux appartenant au Majors. Cela signifie que cela ne profite pas vraiment aux indés. Même des grosses boîtes comme EA ont expliqué qu'ils voyaient la valeur de leur travail diminué.  Quand on connaît le coût de production de certain jeux...

Je constate donc que ce seront ceux qui auront les reins les plus solides qui résisteront. On va droit vers une uniformisation du JV. Pour donner un coup supplementaire, il est maintenant possible de se faire rembourser son jeux dans les 14 jours après deux heures de jeux. Et si tu ne l'acceptes pas ben on te mettra à la fin des choix. Mais oui, mettre la pression par le consommateur, comme beaucoup de secteurs où on a besoin d'intermédiaires.

D'ailleurs, uniformisation, on le voit déjà, Nintendo sort un peu des sentiers battus et ses détracteurs s'en donnent à coeur-joie. Nintendo, en  matière de prix, reste la plupart du temps inflexible. Et c'est justement pour respecter l'oeuvre qui a été créée. C'est tout à son honneur,  il peut le faire uniquement parce qu'il crée la plateforme pour ses oeuvres.

 

Ce qui m'amène au point suivant

 

Steam et sa console

Encore une console supplémentaire. Est-ce un sérieux concurrent? Tout ce que j'en sais, c'est que toutes les pré-commande sont parties, et que c'est encore de la concurrence supplémentaire en ce domaine.

 

Je pense justement qu'à ce titre, la NX, quelle qu'elle soit, aura une importance cruciale pour l'avenir Nintendo. Il s'agit de bien se replacer dans le hardware JV.

La NX est donc bien la next gen...

Iwata devant les actionnaires:

 

' Nous ne pouvons pas parler de la NX. Si nous le faisions, nos  concurrents pourraient récupérer nos idées. Et nos clients ne seraient pas surpris."

La crainte d'un actionnaire est que le nouveau hardware ait un impact négatif sur les ventes de jeux de la WII U.

IWATA:

"LA NX EST UN NOUVEAU HARDWARE ET REPRENDRA TOUT DE ZÉRO.  CEPENDANT, LA 3DS ET LA WII U ONT INSTALLÉ LEUR BASES. ARRÊTER SUBITEMENT LA PRODUCTION SOFTWARE PARCE QU'UNE NOUVELLE CONSOLE EST SORTIE EST INEFFICACE. 

Il poursuit:

" Nous continuerons de développer des jeux 3ds et Wii U pendant que la NX est en développement. Satisfaire les clients qui ont acheté une Wii U est notre priorité. 

 

Conclusion: le discours change radicalement: on ne parle plus de complémentarité de la console, mais bien de remise à zéro. Et donc de la next gen. 

 

On peut également dire que la Wii U et la DS seront remplacées par la NX, et donc que la NX aura les caractéristiques de portable et de fixe, comme je l'avais dit.

 

Sauf que ce que je disais était spéculation (mais bon, les indices etaient là. ..). Je crois qu'il n'y a plus contestation possible.

Sauvez Wii U?

Au fil de mes lectures, à la recherche de la moindre informatoin rassurante sur l'avenir de Nintendo et sa console de salon, je tombe sur le titre accrocheur: "Nintendo pourrait sauver la Wii U"

 

Vraie solution ou pis-aller?

Son auteur propose d'élargir le répertoire de la Wii U en donnant l'accès à celle de la 3 DS. Le pré-supposé serait donc que la WII U manquerait cruellement de jeux. Qu'en penbsez-vous? Est-ce que les joueurs U ont les mêmes attentes que la 3DS? Je vous laisse y répondre, même si je donne mon avis ci-dessous.

 

Objectifs commerciaux de la Wii U?

En terme de ventes, la Wii U est l'avant-dernière console de salon jamais vendue à l'heure actuelle par BigN. Nintendo mobilise donc la majorité de ses ressources sur la prochaine console, sur les jeux mobiles qui vont sortir cette année et les amiibos.

Quand tu t'amuses à regarder ce que propose l'E-Shop, l'accent est mis sur les jeux des générations précédentes (Nostalgie, quand tu nous tiens...), sur e suivi des jeux qui marchent...(MK8, SSMB et Splatoon en tête) et les jeux indés.

Il s'agit donc de respecter le joueur sur les gros jeux, de "meubler", en tous les cas mettre en avant les jeux indés entre les productions Nintendo.

Enfin, je ne pense pas que la Wii U a un problème de catalogue, c'est son E3 catastrophique qui en a donné l'image. Image qu'elle trimballe depuis le début, embellit d'abord avec MK8 et récemment avec Splatoon, replonge dans les affres du désespoir de cet E3, à charge de la firme de Jumpman d'impulser un nouveau souffle pour que cette console finisse sa vie aussi paisiblement que possible. 

 

Car oui, je ne pense pas que la Wii U doive être sauvée, mais accompagnée.

La communication de Nintendo après la conférence

Interview de Najib Messaoudi Marketing Manager France, analyse et commentaires.

Remarque: Il s'agit ici d'analyser quelques phrases et de le comparer à ce que j'ai ressenti en regardant la conférence. Je vais diviser mon propos en sujets qui ont été abordés. Je ne prétends pas détenir la vérité,  et je sais que vous serez là pour me remettre dans le droit chemin si je m'égare un peu de trop....

 


Amiibos et cartes Animals Crossing

"Nintendo se réserve le droit de se diversifier. Il ne faut pas oublier que l'on a commencé par des cartes à jouer..." Il continue son propos en disant que la demande est très forte, et que l'objectif est de 1.000.000 vendus en France d'ici la fin de l'année,  contre 450.000 actuellement. 

Est-ce dire que Nintendo est dans l'OBLIGATION de se diversifier pour pouvoir suivre ses concurrents? Est-ce dire qu'il était donc plus important de communiquer sur ça à l'E3 que d'envoyer "strass et paillettes" (sic, voir plus bas)? Je n'ai pas la réponse,  mais c'est ces questions qui me viennent à l'esprit. A-t-on pensé à l'image que cela renvoie, de vendre des amiibos à  l'E3?

 

Conférence live

"Il n'est pas exclut que dans les prochaines conférences on en reviennne à  du direct, mais ce sera vraisemblablement pour présenter une nouvelle console" Dans la suite de l'interview, il dit que vraisemblablement on entendra parler de la NX l'année prochaine. Par contre, quand on lui demande si il y aura un conférence  live, " rien n'a  évidemment été décidé". Quand on lui demande si la Wii U vit son dernier hiver, il répond "Non, certainement pas".

Je repose ma question: a-t-on pensé à l'image que renvoie Nintendo en ne s'investissant pas dans l'événement par rapport à ces concurrents? Visiblement NON, puisque M.Iwata a présenté ses excuses et se dit anxieux. Ensuite la Wii U devrait encore vivre, ce qui est rassurant pour moi.

 

Manque de jeux à l'E3 pour la Wii U et l'absence de tiers

"Le principal, c'est que les possesseurs Wii U ont de quoi jouer. Les trois meilleurs jeux de l'année dernière toutes consoles confondues pour les joueurs sont SSMB, MK8 et Bayonetta 2" Il enchaîne en expliquant qu' il y a encore des jeux qui arrivent maintenant  (Yoshi, Mario Maker) et en fin d'années. Le problème,  c'est que tu subis la comparaison avec la concurrence qui a mis le paquet (de l'avis de leur fans, je précise), il suffit de se promener sur les autres sites généralistes. En plus, tu crées sur Miiverse un spécial E3 ou tu demandes ce que souhaite les gens, le tiercé gagnant étant un nouveau Mario  (je vais y venir), Metroid et F-zéro. Du coup, les attentes montent, ce qui est logique. Et le soufflé retombe, et les fans de Metroid ne sont pas contents. 

LES TIERS: " Si on peut s'en passer (!!)... Ça fait dix ans que c'est le cas. [...]Mais on en a toujours (Activision, Ubisoft, Disney, Warner, Sega). Au lancement de la Wii U, on avait COD, ce genre de jeux...Les joueurs ont l'habitude de jouer à ce genre de jeux sur d'autres plateformes, surtout sur PC. C'est vrai que c'est mieux avec les tiers, mais l'offre Nintendo est différente, on soutient nos jeux sur la durée.

Donc, en gros, on ne fera pas d'efforts pour ramener des tiers, on abandonne ce terrain à la concurrence, et on joue la carte de la différence à fond. C'est une stratégie, mais est-elle payante? Sera-t-elle payante? Je trouve que c'est tout de même très risqué. 

Le présent 

"En France, c'est la deuxième console en termes de ventes (Wii U)". Il explique qu'il est très confiant après le départ de Splatoon, que c'est la locomotive, que ce jeu peut ramener beaucoup de joueurs sur Wii U.

A-t-on pensé au danger que représente le tollé qu'a suscité la conférence ou essaye-t-il d'en minimiser les effets?

 

Pour les 30 ans de Mario, seulement Mario Maker?

"Si on avait fait  nouvel épisode classique, on aurait pas marqué le coup, ici on a un épisode novateur avec énormément de potentiel, même s'il ne paie pas de mine"

Rien à redire.

 

Zelda

"Il a été pensé sur et pour la Wii U, il sortira donc bien sur le support. Si la NX a les mêmes caractéristiques que la Wii U, elle sortira également sur ce support, mais à priori non."

Rassurant.

"Oui, Zelda n'a pas été présenté à l'E3, les gens attendent strass et paillettes  (!!), mais cela permet de mettre la focus sur Starfox et Mario Maker qui le méritent vraiment"

Donc, on abandonne le show et on vend.  Je continue de penser que l'image en prend un sacré coup, on l'a bien vu. Pensez-y, c'est justement en envoyant pleins les mirettes aux joueurs que vous vendez  mieux et à  un plus large public!

Quelle est l'utilité d'un E3 à l'heure actuelle?

Pourquoi cette question?

 

Parce que je me dis que l'événement suscite des attentes qu'il est de plus en plus difficile d'assumer.

 

D'où vient mon impression?

          La communication directe entre les joueurs et Nintendo (pour ce qui intéresse directement le gens de ce site): on est tenu au minimum au courant de mois en mois grâce aux Nintendo direct des jeux que vont nous présenter.

          Les fuites dans les médias: quand on sait pratiquement à coup sûr que Dark Souls III va y être présenté pour cette année pour donner un exemple. Bonjour la surprise. On peut penser que ladite fuite à été organisée pour susciter la curiosité...Si on en est là pour créer l'événement, franchement...

         Les projets de plus en plus reportés: combien de joueurs ont pesté quand l'annonce promise est reportée aux calandes grecques?

         L'essoufflement du salon: c'est pour cela que l'on a autorisé le public cette année selon moi, pour redonner du peps à l'événement.

 

Tout cela pour dire que l'utilité première de l'E3, qui était de diffuser l'information est obsolète (selon moi), et qu'il se transforme pour survivre en show dont le seul intérêt pour les joueurs est la surprise, le jeu que l'on a mis de côté pour épater la galerie et susciter l'anthousiasme des joueurs. Dans cette optique, ça doit être difficile à assumer et il ne faudra pas se planter...

 

Pour Nintendo, je pense que l'on peut déduire qu'il n'y aura pas de présentation de nouveau Mario, le mario maker va bientôt sortir, ce serait saturer le joueur, pas de Megaman puisque repris..., Zelda, on sait ce qu'il en est, peut-être Starfox, peut-être Metroid (qui sait...)...ou peut-être rien!

1 2